Résultats 20 kms de Paris

11 octobre 2009

Les résultats des 20 kms de Paris sont en ligne … plus de 6 heures trente après le départ de la course, les résultats 2008 sont en ligne.

Quid des résultats du jour ?

Alors que les puces permettent un envoi live des temps intermédiaires on attend toujours nos temps, nos stats.

J’ai failli ne pas courir souffrant pas mal d’une cuisse depuis mercredi.

J’ai donc décidé de faire une course en escort boy, en escortant ma femme.

2° course de sa  vie, la première ayant eu lieu il y aura 6 ans en décembre à  l’occasion de la corrida d’ISSY, un 10kms effectué alors en 1 heure pile.

20 kms c’est plus sérieux !

RDV ce matin au Troca : l’équipe Lapeyre se forme : Jean Christophe et Dominique sont là, Manu qui m’a suivi dans les sentiers espagnols cet été et Agnès … que je ne connais pas.

Gràce à un peu de culot nous sommes tous en pref 1, situation indispensable pour un départ serein et un passage en courant du goulot d’étranglement situé à 200 mètres de la ligne.

J’aperçois Antoine Martel, collaborateur de l’agence,  dans le sas « commun » : il a fait un  appel à dons pour l’IGR et s’est engagé à doubler les dons de chacun si il faisait plus de deux heures. Faire moins de deux heures : une formalité pour l’ex-gendarme et pas mal d’argent collecté pour Gustave Roussy et ce cancer qui nous frappe à l’agence. J’ai promis cent euros de dons si Antoine fait moins d’une heure cinquante, je suis confiant.

Nous passons la ligne à 5 : pas facile de ne pas se perdre dans la cohue du départ.

Nous avons un tableau de marche à 5 30 du kilo pour taper 1h50.

Je sens ma cuisse mais je sens aussi qu’elle me laissera suffisamment tranquille à cette allure.

J’ai tendance à prendre de l’avance, une dizaine de mètres mais dans la densité du départ, ce sont des dizaines de persnnes qui nous séparent.

On reforme notre petit groupe dans l’avenue Foch dont la largeur permet à chacun de se repositionner.

J’ai revu un visage familier au départ, dans les premiers mètres, un gars du VRC. C’était une brute, venu sur le tard à la course. Je l’ai reconnu définitivement à ses chaussures : un croisement entre une tongue et une Nimbus, les doigts de pieds très ventilés : il avait les même à l’époque ce qui ne semblait pas le gener pour enchainer des 400 à 18 à l’heure. Je l’interpelle, lui demande s’il est toujours au VRC, il me répond qu’il est à Massy et qu’il fait de l’aviron. Je lui demande s’il court toujours, je sous-entendais en club, en compet … il me répond « ça se voit pas! » … et là j’ai tout de suite retrouvé cette ambaince chaleureuse du VRC 92. J’ai laché Brutus et je suis retourné à mes girls.

J’ai effectué le premier ravito pour les filles voyant que Agnès  avait déja l’air dans le rouge, nous sommes pratiquement à 12km/h … nous l’avons perdu peu après.

Puis nous avons perdu Jean Christophe parti devant.

On a toujours été en avance sur notre tableau de marche, en faisant le premier kilo en 5 15 et le deuxième  en 12 à  l’heure, rapide donc.

Il n’y aura pas un kilo effectué au dessus de 5 30.

La  course s’est déroulée tranquille jusqu’au 15 °, stade auquel Flo a commencé à être dans le rouge.

5  bornes à tirer c’est long et voir la Tour Eiffel passée puis s’éloigner, c’est dur. Le pont de la bascule est loin, il faut atteindre le souterrain des Tuilleries. je retrouve un peu l’ambiance du marathon de Paris avec ses souterrains et ces chants  : les    »On est pas fatigués!!! » entonnés par la meute des fatigués.

Manu s’envole au 15°, je tracte Flo avec les « justes » encouragements : il faut tenir.

On maintient l’allure à 5 15 du kilo avant de flitter avec les 5 30 sur les 17 et 18 °.

Retour sur les quais, dernières lignes droites.

Quelques mètres avant la ligne nous reprenons Jean Christophe qui s’est mis dans le rouge ; il est encore à court d’entrainement et 20 kms … c’est 20 kms.

Flo est lancée, nous passons la ligne en 1h46 et qlq secondes, super contents !

Chapeau ma petit femme !

Pour information … un marathon c’est deux fois ça, c’est deux kilo de plus, c’est en avril … et tu es inscrite !

 

Le tournant de la saison

5 octobre 2009

Bon week end après de trop nombreux jours passés sans courir.

8 x 400 hier avec Flo : chacun à son rythme sur la piste Charles Pegguy de Colombes, vent de face dans le 300.

Premier en 1’20, à la sensation.

2° en 1’19 avec des sensations très vives.

J’ai ralenti après pour osciller entre 1 ’22 et 1’27 au max.

Le dernier en 1’23.

Flo m’a étonné sur sa première série de 400 oscillant elle entre 1’30 pour le 1° et 1’40.

La veille nous avions passé une heure lente mais rapide au cardio tant la fatigue était là, deux nuits de trois heures dans la même semaine ne pardonnent pas.

J’espérais mieux préparer les 20 kms de Paris … mais bon !

Après une semaine qui s’annonce sous la flotte et partiellement à Londres, j’espère que nous pourrons courir au sec dimanche prochain.

Bravo à Denis,  qui conclut un 10 kms à plus de 15 à l’heure. Il y a quelques semaines le seul sport qu’il pratiquait était le billard ! Un grand bravo !

 

Une petite pipe ?

28 septembre 2009

La dernière création de l’agence

Image de prévisualisation YouTube

AW 77 … si on pouvait avoir la même création pour la course à pied

28 septembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Inscription marathon de Paris 2010

15 septembre 2009

Bug ?

On avait prévu le bug de l’an 2000 pas celui de 2010.

Comme beaucoup, j’étais rivé devant mon ordinateur à 0h00 ce matin, un oeil sur la TV, le vent commençait à tourner pour Federer.

0h01 : rien !

Tu dors ASO ? (jeu de mot pour les amateurs de foot-ball…)

J’espère que tout sera résolu en avril.

Imaginez avril … départ prévu à 9h00 et … personne d’ASO, pas de coup de canon !

Un RDV c’est un RDV, si j’en juge par l’augmentation des requêtes sur Google, je suis loin d’être le seul à avoir pris RDV avec ASO et à être déçu.

C’est quand même pas compliqué de mettre en ligne un module de résa, le même que celui des années précédentes.

Tous les joggeurs ne vont parler que de cela à midi, ce soir pendant leurs entrainements : le site d’ASO ne marche pas !

C’est si simple d’abimer son image

C’est si simple de mal gérer sa boite.

A un centaine d’euro les deux inscriptions, c’est aussi un joli manque à gagner, potntiel pour l’instant.

Bon …

Magnez vous !

Demain ou après demain, fondamentalement ça ne change rien mais, se savoir inscrit mentalement pour un coureur c’est très important, c’est un engagement, une motivation supplémentaire … bref, la base de ce qui nous fait avancer.

Pour être un peu plus léger, je vous recommande le dernier album de Miossec sorti hier, à l’heure lui, et notamment un morceau sur les joggeurs du dimanche et leurs pensées.

 

Les inscriptions au marathon de Paris 2010 sont closes !

14 septembre 2009

Allez sur le site sur le site et constatez par vous même : c’est clos !

Idem pour le semi marathon de Paris 2010 : c’est clos !

Trop tard !!!

Non, trop tôt !

Elles ouvrent demain !

Tous à vos claviers, je pense que cette année cela va partir très très vite !

La traversée de Paris, c’est encore loin mais la traversée de Berlin c’est pour le week end prochain.

J’ai fait un tour d’Hippo à midi avec Hugues qui justement y part dans les jours qui viennent : fin prêt pour dimanche !

Le gars n’est pas gras !

Single digit en masse graisseuse, à vue de nez.

Un tour à presque 14 à l’heure ; ce sera inférieur à son allure de course dimanche pour un objectif de 2h55, les kilos devront tomber en 4’08.

Faut pas trainer !

J’étais content de faire ce tour en 15’10, loin de mon record mais très satisfaisant sur les sensations et l’impression de regain de forme.

Je me suis même offert le luxe, accompagné par Nico de coller 10 secondes à Jal ce qui ne m’est pas arrivé souvent même si le réunionais n’était pas à fond … mais moi non plus !

Petite différence, notable certes,  Jal et Hugues bordés par Nico sont repartis pour un tour à allure, à l’allure de Hugues dimanche alors que moi je suis rentré tranquille.

Pour une fois nous avions le vent dans le dos dans la côte. C’est suffisamment rare pour être signalé !

 

Chapeau !

13 septembre 2009

Week end de rêve à Quiberon.

Départ ce soir, 24°, soleil couchant plein ouest, pas un nuage, du vent d’est.

Deux runs avec Flo.

Première tentative de 15 bornes … réussie !

Première section à 10.30 km/h et retour à 11.3. Bonne allure, negative split, rien à dire qu’un grand bravo !

Le lendemain, ce matin, 4 x 800 avec les jambes lourdes, le premier à 12.5, le dernier effectué à 13.5 km/h.

J’ai hâte de voir les temps au 20 kms de Paris.

Moins de deux heures, c’est acquis.

1h50, l’objectif raisonnable.

De mon coté c’est étonnant de faire des 800 à moins de 14. Aucune sensation de fatigue ou d’essouflement. Comme quoi « le seuil » porte bien son nom.

Je me souviens d’un pote qui m’avait dit que contre toute attente il avait cartonné à un marathon après s’être entrainé avec sa femme, ou plutôt l’avoir entrainée. Allure lente pour lui, toujours dans le vert, ou peu dans le rouge. On verra sur les 20 me concernant.

1h30, objectif ambitieux à date mais c’est dans 3 semaines.

Fractionné long dégressif progressif

10 septembre 2009

Petit dej boulot, dej boulot, dîner boulot.

Pour casser le rythme, un run avant le dîner s’impose ; je duplique la séance prévue par Owen Cabon.

3000 / 2000 / 1000 / 1000 – 2 mns de repos entre chaque run.

20 minutes d’échauffement : descente de Colombes à l’Ile Marrante. Je n’ai pas couru depuis deux jours : c’est bon !

Echauffement à 10.5 de moyenne.

Peu de coureurs mais des coureurs rapides sillonnent les allées du parc. Il y a un vent assez fort, qui semble venir du nord : je l’aurais dans le dos à aller et donc dans le dos pour la fraction la plus longue : le 3000.

Je fais le 3000 en progressif pour le boucler en 12 45, à 14 à l’heure. Je le passe assez bien mais il me semble toujours irréaliste de tenir cette allure sur les 42 kms d’un marathon et pourtant je l’ai fait. Aujourd’hui, j’en suis loin mais je progresse vite.

Les deux minutes de repos en petites foulées passent toujours aussi vite.

J’ai redoublé pas mal des coureurs qui me semblaient aller vite ; c’est toujours bon d’avoir un point de repère, c’est la politique des petits pas.

Je passe le 2000 en un petit moins de 8 minutes, un petit peu plus de 15 à l’heure.

Je ne connais pas encore la thérie d’Owen sur la vitesse optimale dans ce type de série : flat ou progressive. J’opte pour le maintien de mes habitudes : le progressif. J’ai pris le vent dans le deuxième 1000 et je dois être en positive split sur ce segment.

1000 en 15.2 à l’heure puis 1000 en 15.4 à l’heure.

Je suis content d’arrêter. J’ai les abdos qui tirent.

Je vais devoir me remettre à faire un minimum de gainage : le purge.

Je ne serai pas un bon convive ce soir : je n’ai jamais faim après un run, juste une soif impossible à satisfaire.

 

MOde d’emploi pour les cyclistes qui tournent autour de Longchamps

9 septembre 2009

… prenez en de la graine !

ça c’est du vélo !

Si je puis dire

Image de prévisualisation YouTube

[gv data= »http://www.youtube.com/?v=object width= »425″ height= »344″>

Créativité crétine sans créatine

7 septembre 2009

Séance anodine aujourd’hui, je rejoins Denis, Alex et « le jeune »!

Deux tours à allure progressive pour un finish rapide dans le dernier 1500, donc la côte à plus de 14 km/h.

Arrivé tôt, le total de ma séance approchera quand même les 16 kms … un peu plus.

C’est l’anniversaire de Denis aujourd’hui, une nouvelle pensionnaire de l’hippo nous gratifie de ses tablettes de chocolat et de son allure rapide. Belle allure, générale !

Par quel biais, je ne sais plus, nous arrivons à parler d’un des articles du GQ de septembre sur les sex toys. Tout de suite la conversation s’emballe au rythme de notre allure d’ailleurs.

L’un des toys étudié dans l’article serait … une sorte de compteur (le sex counter) : glissé à la base du pénis il enregistrerait le nombre de mouvement de hampe… et là … c’est parti !

En quelques hectomètres nous avons mis au point la version Garmin de l’appareil, le Garmin Intruder.

Altimètre : calcul du dénivelé positif et négatif.

Distance parcourue : au tour et en global.

Localisation du lieu du rapport sur Google map

Etc …

Ceci donnant lieu à une synthèse particulièrement intéressante de la part de Denis, type  » Je lui ai mis 100 mètres de bite en 10 minutes « !

C’est déja pas simple de courir à 14 k/h, pas simple de parler à cette vitesse là, et encore moins simple de rire entre deux phrases à cette vitesse là : au final cela donne une séance vraiment intéressante pour la maîtrise de la respiration.

Nous avons aussi travaillé sur la version féminine, mais le strict minimum de pudeur qu’il me reste m’empêche de dévoiler les spécificités de l’appareil et des développements envisagés.

 

123456...62