• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Archive pour octobre 2009

Air France : vol en classe affaire

Mardi 27 octobre 2009

Run in Boston ….il est rare que je n’écrive pas sur place …

Pas le temps  lors de ces trois jours express passés aux USA, deux jour à Boston et une journée sans même une nuit à NYC.

Le problème de ne pas dormir à NYC c’est surtout de ne pas s’y réveiller et de manquer le run matinal dans Central Park.

J’y étais le 21, c’était l’automne, il faisait beau, le park s’offrait son été indien et moi une journée de meetings.

Je suis arrivé à Boston à 15h00 le vendredi ; enfin j’aurais dû y arriver à cet horaire.

Malheureusement passager d’Air France, j’y suis arrivé en retard après un voyage dans un fauteuil totalement défoncé. Cette compagnie est fabuleuse communiquant sur le ciel devant devenir le plus bel endroit de la terre … on y est pas …

Air France va nous vendre une business class ou éco au même prix quel que soit l’appareil … c’est assez logique pour auant que les appareils soit comparables et offrent un niveau de qualité homogènes : c’est très loin d’être le cas, les 747 400 étant hors d’âge à l’image des alcools qui ne sont plus servis en Classe affaires.

Dès le décollage j’ai demandé un scotch. Il n’y en avait pas à bord. Pourtant celui qui servait probablement depuis de nombreuses semaines à fixer mon accoudoir n’adhérait plus. Un vol sans accoudoir c’est long.

Air France succombe peut être au revival que certaines marques nous font vivre : poussons le concept !

A quand les vols sur 707 ?

Et à ce train là, pourquoi pas les Constellations avec un stop en Islande, l’économie islandaise en a bien besoin.

Dans ma grande chance j’ai encore hérité d’un 747 au retour, du même numéro de siège mais coup de chance, ce n’était pas le même appareil.

Une chose est sûre, voler avec Air France, c’est du vol !

20 kms de Paris 2009 : résultats en ligne

Lundi 12 octobre 2009

Ca y est les résultats sont en ligne, les voici :

HOMMES
1. Dieudonné Disi (RWA) en 59’33″
2. Luka Kanda (KEN) à 01″
3. Michael Tesfay (ERI) 01″
4. Samson Kiflemarian (ERI) 03″
5. Patrick Korir (KEN) 05″

FEMMES
1. Mirriam Wangari (KEN) en 1’05’30″
2. Agnes Katunge (KEN) à 14″
3. Sarah Chepchirchir (KEN) 01’36″.
4. Emily Rotich (KEN) 02’11″
5. Samira Mezeghrane (FRA) 05’16″

Oui, bien sûr si vous aussi avez subi cette légère contre performance, inattendue, décevante, frustrante après tant d’entraînements, injuste, écoeurante … qui vous voit ne pas être dans le top 5, il vous faudra patienter.

Au son strident des bip des puces au passage de la ligne, on imagine les informations sur le temps arrivant en rafale sur les PC des organisateurs.

Questions :

 le matériel est il en cause ?

les données se sont elles crashées ?

Je me suis procuré ci-dessous une photo du matériel visiblement en bon état.

250pxmachineaecrirearabe.png

Ne croyez pas que cet appareil soit responsable d’une certaine lenteur dans le traitement de la donnée.

Les données se sont elles crashées ?

Peut être ..  car on sait que l’armée de l’air a du mal à gérer les rafales et l’on attend d’une minute à l’autre ci dessous, une déclaration de l’organisateur en chef :

morin.jpg

Bon, plus sérieusement, on les a quand les résultats ?

Puisse l’armée de l’air, en brasser un peu moins, être terre à terre, ne pas nous faire mariner et nous donner nos résultats !!!

 

 

 

 

Résultats 20 kms de Paris

Dimanche 11 octobre 2009

Les résultats des 20 kms de Paris sont en ligne … plus de 6 heures trente après le départ de la course, les résultats 2008 sont en ligne.

Quid des résultats du jour ?

Alors que les puces permettent un envoi live des temps intermédiaires on attend toujours nos temps, nos stats.

J’ai failli ne pas courir souffrant pas mal d’une cuisse depuis mercredi.

J’ai donc décidé de faire une course en escort boy, en escortant ma femme.

2° course de sa  vie, la première ayant eu lieu il y aura 6 ans en décembre à  l’occasion de la corrida d’ISSY, un 10kms effectué alors en 1 heure pile.

20 kms c’est plus sérieux !

RDV ce matin au Troca : l’équipe Lapeyre se forme : Jean Christophe et Dominique sont là, Manu qui m’a suivi dans les sentiers espagnols cet été et Agnès … que je ne connais pas.

Gràce à un peu de culot nous sommes tous en pref 1, situation indispensable pour un départ serein et un passage en courant du goulot d’étranglement situé à 200 mètres de la ligne.

J’aperçois Antoine Martel, collaborateur de l’agence,  dans le sas « commun » : il a fait un  appel à dons pour l’IGR et s’est engagé à doubler les dons de chacun si il faisait plus de deux heures. Faire moins de deux heures : une formalité pour l’ex-gendarme et pas mal d’argent collecté pour Gustave Roussy et ce cancer qui nous frappe à l’agence. J’ai promis cent euros de dons si Antoine fait moins d’une heure cinquante, je suis confiant.

Nous passons la ligne à 5 : pas facile de ne pas se perdre dans la cohue du départ.

Nous avons un tableau de marche à 5 30 du kilo pour taper 1h50.

Je sens ma cuisse mais je sens aussi qu’elle me laissera suffisamment tranquille à cette allure.

J’ai tendance à prendre de l’avance, une dizaine de mètres mais dans la densité du départ, ce sont des dizaines de persnnes qui nous séparent.

On reforme notre petit groupe dans l’avenue Foch dont la largeur permet à chacun de se repositionner.

J’ai revu un visage familier au départ, dans les premiers mètres, un gars du VRC. C’était une brute, venu sur le tard à la course. Je l’ai reconnu définitivement à ses chaussures : un croisement entre une tongue et une Nimbus, les doigts de pieds très ventilés : il avait les même à l’époque ce qui ne semblait pas le gener pour enchainer des 400 à 18 à l’heure. Je l’interpelle, lui demande s’il est toujours au VRC, il me répond qu’il est à Massy et qu’il fait de l’aviron. Je lui demande s’il court toujours, je sous-entendais en club, en compet … il me répond « ça se voit pas! » … et là j’ai tout de suite retrouvé cette ambaince chaleureuse du VRC 92. J’ai laché Brutus et je suis retourné à mes girls.

J’ai effectué le premier ravito pour les filles voyant que Agnès  avait déja l’air dans le rouge, nous sommes pratiquement à 12km/h … nous l’avons perdu peu après.

Puis nous avons perdu Jean Christophe parti devant.

On a toujours été en avance sur notre tableau de marche, en faisant le premier kilo en 5 15 et le deuxième  en 12 à  l’heure, rapide donc.

Il n’y aura pas un kilo effectué au dessus de 5 30.

La  course s’est déroulée tranquille jusqu’au 15 °, stade auquel Flo a commencé à être dans le rouge.

5  bornes à tirer c’est long et voir la Tour Eiffel passée puis s’éloigner, c’est dur. Le pont de la bascule est loin, il faut atteindre le souterrain des Tuilleries. je retrouve un peu l’ambiance du marathon de Paris avec ses souterrains et ces chants  : les    »On est pas fatigués!!! » entonnés par la meute des fatigués.

Manu s’envole au 15°, je tracte Flo avec les « justes » encouragements : il faut tenir.

On maintient l’allure à 5 15 du kilo avant de flitter avec les 5 30 sur les 17 et 18 °.

Retour sur les quais, dernières lignes droites.

Quelques mètres avant la ligne nous reprenons Jean Christophe qui s’est mis dans le rouge ; il est encore à court d’entrainement et 20 kms … c’est 20 kms.

Flo est lancée, nous passons la ligne en 1h46 et qlq secondes, super contents !

Chapeau ma petit femme !

Pour information … un marathon c’est deux fois ça, c’est deux kilo de plus, c’est en avril … et tu es inscrite !

 

Le tournant de la saison

Lundi 5 octobre 2009

Bon week end après de trop nombreux jours passés sans courir.

8 x 400 hier avec Flo : chacun à son rythme sur la piste Charles Pegguy de Colombes, vent de face dans le 300.

Premier en 1’20, à la sensation.

2° en 1’19 avec des sensations très vives.

J’ai ralenti après pour osciller entre 1 ’22 et 1’27 au max.

Le dernier en 1’23.

Flo m’a étonné sur sa première série de 400 oscillant elle entre 1’30 pour le 1° et 1’40.

La veille nous avions passé une heure lente mais rapide au cardio tant la fatigue était là, deux nuits de trois heures dans la même semaine ne pardonnent pas.

J’espérais mieux préparer les 20 kms de Paris … mais bon !

Après une semaine qui s’annonce sous la flotte et partiellement à Londres, j’espère que nous pourrons courir au sec dimanche prochain.

Bravo à Denis,  qui conclut un 10 kms à plus de 15 à l’heure. Il y a quelques semaines le seul sport qu’il pratiquait était le billard ! Un grand bravo !