• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

Archive pour septembre 2009

Une petite pipe ?

Lundi 28 septembre 2009

La dernière création de l’agence

Image de prévisualisation YouTube

AW 77 … si on pouvait avoir la même création pour la course à pied

Lundi 28 septembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Inscription marathon de Paris 2010

Mardi 15 septembre 2009

Bug ?

On avait prévu le bug de l’an 2000 pas celui de 2010.

Comme beaucoup, j’étais rivé devant mon ordinateur à 0h00 ce matin, un oeil sur la TV, le vent commençait à tourner pour Federer.

0h01 : rien !

Tu dors ASO ? (jeu de mot pour les amateurs de foot-ball…)

J’espère que tout sera résolu en avril.

Imaginez avril … départ prévu à 9h00 et … personne d’ASO, pas de coup de canon !

Un RDV c’est un RDV, si j’en juge par l’augmentation des requêtes sur Google, je suis loin d’être le seul à avoir pris RDV avec ASO et à être déçu.

C’est quand même pas compliqué de mettre en ligne un module de résa, le même que celui des années précédentes.

Tous les joggeurs ne vont parler que de cela à midi, ce soir pendant leurs entrainements : le site d’ASO ne marche pas !

C’est si simple d’abimer son image

C’est si simple de mal gérer sa boite.

A un centaine d’euro les deux inscriptions, c’est aussi un joli manque à gagner, potntiel pour l’instant.

Bon …

Magnez vous !

Demain ou après demain, fondamentalement ça ne change rien mais, se savoir inscrit mentalement pour un coureur c’est très important, c’est un engagement, une motivation supplémentaire … bref, la base de ce qui nous fait avancer.

Pour être un peu plus léger, je vous recommande le dernier album de Miossec sorti hier, à l’heure lui, et notamment un morceau sur les joggeurs du dimanche et leurs pensées.

 

Les inscriptions au marathon de Paris 2010 sont closes !

Lundi 14 septembre 2009

Allez sur le site sur le site et constatez par vous même : c’est clos !

Idem pour le semi marathon de Paris 2010 : c’est clos !

Trop tard !!!

Non, trop tôt !

Elles ouvrent demain !

Tous à vos claviers, je pense que cette année cela va partir très très vite !

La traversée de Paris, c’est encore loin mais la traversée de Berlin c’est pour le week end prochain.

J’ai fait un tour d’Hippo à midi avec Hugues qui justement y part dans les jours qui viennent : fin prêt pour dimanche !

Le gars n’est pas gras !

Single digit en masse graisseuse, à vue de nez.

Un tour à presque 14 à l’heure ; ce sera inférieur à son allure de course dimanche pour un objectif de 2h55, les kilos devront tomber en 4’08.

Faut pas trainer !

J’étais content de faire ce tour en 15’10, loin de mon record mais très satisfaisant sur les sensations et l’impression de regain de forme.

Je me suis même offert le luxe, accompagné par Nico de coller 10 secondes à Jal ce qui ne m’est pas arrivé souvent même si le réunionais n’était pas à fond … mais moi non plus !

Petite différence, notable certes,  Jal et Hugues bordés par Nico sont repartis pour un tour à allure, à l’allure de Hugues dimanche alors que moi je suis rentré tranquille.

Pour une fois nous avions le vent dans le dos dans la côte. C’est suffisamment rare pour être signalé !

 

Chapeau !

Dimanche 13 septembre 2009

Week end de rêve à Quiberon.

Départ ce soir, 24°, soleil couchant plein ouest, pas un nuage, du vent d’est.

Deux runs avec Flo.

Première tentative de 15 bornes … réussie !

Première section à 10.30 km/h et retour à 11.3. Bonne allure, negative split, rien à dire qu’un grand bravo !

Le lendemain, ce matin, 4 x 800 avec les jambes lourdes, le premier à 12.5, le dernier effectué à 13.5 km/h.

J’ai hâte de voir les temps au 20 kms de Paris.

Moins de deux heures, c’est acquis.

1h50, l’objectif raisonnable.

De mon coté c’est étonnant de faire des 800 à moins de 14. Aucune sensation de fatigue ou d’essouflement. Comme quoi « le seuil » porte bien son nom.

Je me souviens d’un pote qui m’avait dit que contre toute attente il avait cartonné à un marathon après s’être entrainé avec sa femme, ou plutôt l’avoir entrainée. Allure lente pour lui, toujours dans le vert, ou peu dans le rouge. On verra sur les 20 me concernant.

1h30, objectif ambitieux à date mais c’est dans 3 semaines.

Fractionné long dégressif progressif

Jeudi 10 septembre 2009

Petit dej boulot, dej boulot, dîner boulot.

Pour casser le rythme, un run avant le dîner s’impose ; je duplique la séance prévue par Owen Cabon.

3000 / 2000 / 1000 / 1000 – 2 mns de repos entre chaque run.

20 minutes d’échauffement : descente de Colombes à l’Ile Marrante. Je n’ai pas couru depuis deux jours : c’est bon !

Echauffement à 10.5 de moyenne.

Peu de coureurs mais des coureurs rapides sillonnent les allées du parc. Il y a un vent assez fort, qui semble venir du nord : je l’aurais dans le dos à aller et donc dans le dos pour la fraction la plus longue : le 3000.

Je fais le 3000 en progressif pour le boucler en 12 45, à 14 à l’heure. Je le passe assez bien mais il me semble toujours irréaliste de tenir cette allure sur les 42 kms d’un marathon et pourtant je l’ai fait. Aujourd’hui, j’en suis loin mais je progresse vite.

Les deux minutes de repos en petites foulées passent toujours aussi vite.

J’ai redoublé pas mal des coureurs qui me semblaient aller vite ; c’est toujours bon d’avoir un point de repère, c’est la politique des petits pas.

Je passe le 2000 en un petit moins de 8 minutes, un petit peu plus de 15 à l’heure.

Je ne connais pas encore la thérie d’Owen sur la vitesse optimale dans ce type de série : flat ou progressive. J’opte pour le maintien de mes habitudes : le progressif. J’ai pris le vent dans le deuxième 1000 et je dois être en positive split sur ce segment.

1000 en 15.2 à l’heure puis 1000 en 15.4 à l’heure.

Je suis content d’arrêter. J’ai les abdos qui tirent.

Je vais devoir me remettre à faire un minimum de gainage : le purge.

Je ne serai pas un bon convive ce soir : je n’ai jamais faim après un run, juste une soif impossible à satisfaire.

 

MOde d’emploi pour les cyclistes qui tournent autour de Longchamps

Mercredi 9 septembre 2009

… prenez en de la graine !

ça c’est du vélo !

Si je puis dire

Image de prévisualisation YouTube

[gv data= »http://www.youtube.com/?v=object width= »425″ height= »344″>

Créativité crétine sans créatine

Lundi 7 septembre 2009

Séance anodine aujourd’hui, je rejoins Denis, Alex et « le jeune »!

Deux tours à allure progressive pour un finish rapide dans le dernier 1500, donc la côte à plus de 14 km/h.

Arrivé tôt, le total de ma séance approchera quand même les 16 kms … un peu plus.

C’est l’anniversaire de Denis aujourd’hui, une nouvelle pensionnaire de l’hippo nous gratifie de ses tablettes de chocolat et de son allure rapide. Belle allure, générale !

Par quel biais, je ne sais plus, nous arrivons à parler d’un des articles du GQ de septembre sur les sex toys. Tout de suite la conversation s’emballe au rythme de notre allure d’ailleurs.

L’un des toys étudié dans l’article serait … une sorte de compteur (le sex counter) : glissé à la base du pénis il enregistrerait le nombre de mouvement de hampe… et là … c’est parti !

En quelques hectomètres nous avons mis au point la version Garmin de l’appareil, le Garmin Intruder.

Altimètre : calcul du dénivelé positif et négatif.

Distance parcourue : au tour et en global.

Localisation du lieu du rapport sur Google map

Etc …

Ceci donnant lieu à une synthèse particulièrement intéressante de la part de Denis, type  » Je lui ai mis 100 mètres de bite en 10 minutes « !

C’est déja pas simple de courir à 14 k/h, pas simple de parler à cette vitesse là, et encore moins simple de rire entre deux phrases à cette vitesse là : au final cela donne une séance vraiment intéressante pour la maîtrise de la respiration.

Nous avons aussi travaillé sur la version féminine, mais le strict minimum de pudeur qu’il me reste m’empêche de dévoiler les spécificités de l’appareil et des développements envisagés.

 

Back to basics

Dimanche 6 septembre 2009

Il y avait longtemps que j’avais envie de faire ça, un retour aux fondamentaux sur un week end avec deux bonnes sorties longues et cools, de la musique dans les oreilles et le coeur en ballade.

17.5 kms samedi matin

21 dimanche après midi

J’ai passé l’été à grimper des sentiers caillouteux par des grosses chaleurs et les courses de rentrée ont tout de suite été dans la résistance.

Je dois perdre du poids, ces quelques kilos qui font tant de différence et ces courses sont parfaites pour cela.

Mais … c’est long !

Même si j’ai couru à 10.6 km/h, presque deux heures  … c’est vraiment long !

J’ai perdu l’habitude de courir aussi longtemps et aussi doucement.

ça va revenir !

Bravo aux Guivarch qui auront pataugé, pédalé, et gambadé dans des temps fameux au Half de Monaco.

 

Il n’y a plus de saison !

Vendredi 4 septembre 2009

Hypothèse : nous sommes en été.

Constat :nous étions ce matin en mars, selon le temps.

Conclusion :  c’est l’automne.

Les conséquences sur la course à pied sont les suivantes : il est nécessaire de partir avec un gros sac plein de vêtements adaptés à tout type de temps donc à tout horaire de la journée.

Est ce la solution ?

Non !

Je suis parti à 12h15 pour un 3 x 8 minutes.

Je suis parti en manches longues à cause des nuages, en laissant mon goretex au vestiaire : temps nuageux mais pas menaçant.

Je suis arrivé sur Zone à l’Hippo sous un grand soleil, chaud, seulement 12 minutes après mon départ maudissant mes manches longues, enviant le marcel de Jal.

3 x 8 mns plus tard, effectuées à plus de 14 à l’heure, d’énormes nuages cernaient l’Hippo , le Bois.

J’ai opté pour une 4 ° fraction essayant de tromper l’orage.

Kayano contre Cumulo, qui gagne ? Cumulo par KO !

Trempé comme une souche au milieu des souches qui semblaient en plein revival de LA tempête qui ravagea le Bois.

Une petite douche et je ressort … en plein soleil.

Y a pu de saison ma bonne dame !

Bref 14.5 kms expédiés en 1h10 : jambes lourdes avant d’attaquer les fractions.

A peu près 1.870 couvert en 8 minutes, notamment dans la 3° fraction avec finish dans la côte.

Denis encore un peu court pour tenir la 3° fraction, personne ne s’en étonne après une opération du genoux.

Je profite de ces moments car le bestiau va revenir fort à ce train là !

 

 

 

12