• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Archive pour février 2009

Eclaireur

Lundi 23 février 2009

Peu amateur de football et peu lyonnais j’ai pourtant joué les éclaireurs pour l’OL, la semaine dernière sur les terres catalanes.

Les deux années précédentes, j’ai souvenir d’avoir fait de bonnes perfs sur des 1500 mètres en bord de mer, à Sitgès.

Cette année fut plus touristique et statique, en un mot « touristatique » : pas de course à pied ! Juste une bonne tourista.

C’est aussi une forme de fractionné …

Si quelquechose est resté constant c’est l’activité du 3 GSM, le salon mondial de l’industrie du mobile.

J’ai eu un petit coup de coeur ciblé pour mon lectorat pour le partenariat Polar / Nokia qui donne naissance au concept Nokia Activ.

On imagine bien le concept … pas nouveau mais super bien intégré et restitué.

On court avec son mobile qui gràce à une ceinture de bras est visible ). L’écran est énorme donc on voit vraiment bien.

Le must c’est le retour à la maison et l’étape synchro.

Bien sûr le GSP dit tout, le run est donc tracé sur une carte avec des entrées plus détaillées que ce que l’on a avec Garmin et des infos comme le rythme cardiaque moyen à chaque point du parcours, la vitesse aussi à chaque point du parcours ainsi que l’altitude mais on a aussi sur la carte les éventuelles photos prise pendant le run ou les vidéo et là ça devient sympa quand on fait un run dans une ville ou un trail avec vue. On peut aussi retrouver sur la carte les morceaux de musique écoutés pendant le run et sur quelles sections et évidemment les appels reçus à tel ou tel endroit.

Trés réussi !

Reste à avoir envie de courir avec un mobile accroché au bras.

Reprise en douceur hier avec le Jal pour une sortie longue tardive : j’avais envie de revisiter le parc de Saint Cloud. Départ du racing direction Marne la Coquette.

En douceur … 20 kms plus loin on a fait une vraie belle sortie à plus de 11 de moyenne et une accélération progressive dans la l’ascension du parc pour finir assez fort.

C’est pour moi la première sortie avec sensations de ce type … la forme revient doucement, les formes doucement s’en vont … merci à la tourista !

week end sérieux

Dimanche 15 février 2009

Mon cher numéro 3 partait en colo samedi matin. Il serait plus juste de dire qu’il partait en colo dans la nuit de vendredi à samedi : qu’est ce qu’un départ à 6h30 du matin si ce n’est un départ en pleine nuit ?

Paradoxalement, j’étais plutôt content de cet horaire … il m’offrait la possibilité de prendre mon temps pour courir et de revenir à la maison vers 8h30 avec des viennoiseries pour un bon petit dej en famille.

Après avoir droppé N°3 sur le parking de l’école, après l’avoir laissé avec ses trois copains, après avoir embrassé des mères de familles naturelles : à cette heure matinale elles sont bios, elles sont sans fard dans les phares du car et leurs bios sont lisibles dans les grandes lignes de leurs visages… je les quitte avec plaisir pour commencer ma course.

50 minutes cool dans le froid et le jour qui se lève. Je place une séance un peu plus technique pour le retour. Je n’ai pas fait de séance technique en fin de semaine. Je décide donc de faire un VLV sur les bases de 1 minute rapide (ce qui doit correspondre moins ou moins à 300 mètres ; j’aimerais dire plus ou moins mais je ne suis pas encore capable de passer le cap des 18 km/h sur ce type de séance) et 30 » lentes en alternance. Un peu plus de 3000 mètres d’effort, content d’arrêter l’effort et de rentrer à la cool. Encore plus content de me dire que je mets le cap sur la boulangerie, les croissants, les chouquettes, les brioches … et une bonne douche chaude.

Dîner chez Jacquo hier soir … arrivé chez notre hôte à 21h30 … je ne pouvais pas espérer me coucher tôt.

Ce matin je n’ai pu honorer mon RDV de 11h00. Je suis arrivé à 11h10 pour courir avec Jacquo objectif sortie longue. J’ai raté Nicolas et ses potes. Nous les retrouverons autour de l’hippo que nous rejoignons tranquillement.

Beaucoup de monde autour de l’hippo que ce soit à vélo ou à pied. Nous voyons arriver Jal cheveux au vent malgré son bonnet … c’est dire la longueur. Il va vite et fini son deuxième tour rapide qu’il bouclera en 14’20 ». Rapide, sans plus mais indéniablement sa forme revient mais sa douleur est bel et bien là … à suivre. Denis suit lui aussi un peu moins rapide mais galvanisé par notre rencontre, il s’accroche.

Nous pas ! On les suit de loin avant de voir Denis bousculer des coureurs … le monde est petit … un pote qui bouscule un pote de mon beau frère …

Un peu plus tard nous rencontrerons Yann qui fini son dimanche sportif ayant déja réalisé 50 bornes de vélo … l’animal va être en trés grande forme trés vite.

Nous finissons notre sortie avec Jacques … une quinzaine de bornes pour un peu moins de 90 ‘ minutes de course sous le soleil.

Bonne sortie.

Sacré Jacquo !

Vendredi 13 février 2009

J’ai fait un petit run cette semaine avec Jacquo … sacré Jacquo !

Nous avons décidé de faire notre 4 x 1500 dans notre coin, à notre rythme !

Retrouvailles dans la noble villa levaloisienne du Jacquo.

Bonjour maman, bonjour le fils, bonjour les 3 filles et bonjour le chien et nous voila parti direction le sarko stade qui n’a rien à voir avec Sarko vu qu’il appartient à la mairie de Paris.

Il fait nuit, il fait froid, il y a du vent : c’était en début de semaine après que la tempête ait fait rage toute la nuit.

Nous craignions que le stade soit réservé au vent et aux branches mortes … et … il était ouvert aux coureurs, aussi.

Nous avons fini notre échaffement en tournicotant autour de la piste, à rebrousse poil.

3 types couraient. Dexu vraiment bons et un autre assez caricatural, adepte de la gonflette du biceps ; forcément et on ne se refait pas, nous avons commencé à nous moquer de lui. Il allait beaucoup moins vite que ses deux copains.

Nous avons attaqué nos 1500.

C’est long 1500 !

Les deux mecs qui allaient vite (et qui faisaient des 500) allaient vraiment vite.

Mr Muscle n’éatit pas si lent que cela, puisque plus rapide que nous qui allions forcément trés vite puique à fond !

Nous avons fait les segments entre 6 05 et 6 20, beaucoup plus tranquille que la section fumeur qui fera le même entrainement le lendemain et qui n’est pas descendue sous les 5 50 …

Nous avons eu la désagréable impression d’être arreté quand les deux copains du gros lent musclé nous doublaient.

A écouter les deux gars parler de leur prochaine course, nous avons été fixé sur les « animaux » : ils avaient un marathon en ligne de mire, Paris peut être et envisageaient le passage du semi en 1h12.

On fait les même tours mais on ne joue pas dans la même cour !

Mon Jacquo était un peu creuvé, il avait déja couru le matin avec son chien. Je le félicité ! Un double entrainement ! Quelle santé !

C’est alors qu’il me dit tout tranquillement qu’il re – court le soir même avec sa femme !!!

Du pur Jacquo !

Alors tenez vous le pour dit, sur Paris, le Jacquo sera intouchable. Il a décidé de ne faire que trois entrainements par semaine et de ne courir qu’un jour par semaine !

C’est radical ! C’est du Jacquo !

 

100 mètres à Verbier

Lundi 9 février 2009

Ce week end … je n’ai pas couru, enfin pas à pied.

J’ai néanmoins battu quelques record comme celui de mettre plus de 8 heures pour aller à Verbier quelque part dans les montagnes suisses.

On a tout eu. Du monde, de la pluie, beaucoup de pluie, de la neige beaucoup de neige, des routes merdiques, des feux dans Besançon, une traversée de Pontarlier by night et by centre ville et là on s’aperçoit que centre ville n’est qu’une expression … et du brouillard au passage de Lausanne … 30km/h les yeux rivés sur l’antibrouillard de l’Audi qui était devant moi.

Ma Flo qui n’aime pas le monde, n’aime pas la pluie, n’aime pas la neige, n’aime pas le brouillard et n’aime pas la nuit n’a pas conduit !

A l’arrivée, petit pot entre amis à Verbier chez nos potes : une bouteille de rouge et la nuit nous ouvre ses portes.

Echauffement actif dès le matin … perception du matériel !

Le loueur est à 100 mètres !

Je m’apercevrais au cours de la journée que 100 mètres est plus une expression qu’une indication précise.

Nous remontons avec 3 paires de ski, et trois paires de pompes. J’ai déja les bras qui poussent.

Les mamans sont à poste avec les petits : Louise et Anna à blocs sur les bobs, perception du matériel et premières descente dans les jambes. Paul n’a qu’un mot à la bouche : plus vite papa ! C’est déja mon premier supporter de course à pied.

Olivier se prépare … il met des genouillères, un casque … ces petits indices qui te font sentir que tu vas en chier !

Nous partons avec Olivier … le régional. Je vais comprendre assez vite comment il a réussi à faire 3h03 au marathon de Genève sans vraiment s’entrainer comme un dingue.

La météo est au blanc fixe ; c’est le grand blanananananan ! comme ils disent.

Olivier fait du télémark … déja c’est dur avec les pieds attachés …

On ne voit rien, pas à 100 mètres ! Je comprends qu’il va falloir astiquer pour ne pas perdre contact.

Olivier se renseigne sur les pistes ouvertes ? Montfort ? Montgelé ? De mon coté je pense que si Montnul et montpoudreuse existaient je les tenterai bien !

On démarre dans les oeufs, les biens nommés : dans cette coque, c’est dur, je suis à plat, ma vue est brouillée, il fait frais.

Olivier démarre, je reste sur place. Je vois mon lutin se baisser, caresser la neige avec ses genoux … je le vois enfin je ne le vois pas longtemps !

J’aurais pu faire la même piste toute la journée … impossible de voir quoi que ce soit. Le rythme est intense. J’ai chaud. Nous nous arrêtons en haut des pistes, on ne voit rien. Olivier me dit, là, c’est raide pendant 100 mètres puis c’est plat. Y a des bosses sur les premiers 100 mètres, attention au rochers à 100 mètres … toujours ces 100 mètres !

Nous passons entre les arbres, les rochers notamment sur « Tortin », un tort définitivement.

Nous enchainons les itinéraires. OUi … nous ne sommes pas sur les pistes mais pas en hors pistes non plus. Non, nous sommes dans un itinéraire, il y a des piquets … tous les cents mètres …

Le 100 mètres suisses … c’est un peu comme 100 francs suisses … ça vaut beaucoup plus que ce que l’on croit.

Olivier m’annonce que GrosMich va nous rejoindre. J’aime bien le nom. Il ne peut pas aller vite GrosMich … et bien si ! Ils se tirent la bourre et moi je tire la langue.

Le finish est parfait, un petit itinéraire dans les sapins. Pas de pot, y a pas assez de neige mais il y a beaucoup de sapins, la neige pour ce qu’il y en a est dégueulasse vu qu’on est plein sud (j’avais pas remarqué !). C’est pas grave, la piste est à 100 mètres, une petit traversée et c’est bouclé…

Retour à Verbier pour voir les verts à l’oeuvre, ratatiner les bleus !

Apéro lounge le soir, c’est autre chose que nos bars savoyards, resto traditionnel dans la foulée, la Grange … je commande un tournedos car justement je ne peux plus tourner le dos et le Farm, la boite mythique de Verbier : bière, vins, poire, vodka … pas bien grave avec ce que j’ai laissé comme calories dans l’après midi.

Le lendemain nous avions prévu de faire un footing que nous ne ferons pas nous contentant d’un dej en altitude avec les enfants.

Deux femmes qui marchent, trois enfants sur deux luges et des pères qui tirent. Olivier se déshabille … pas bon signe, il fait froid et il neige ; je vais vite comprendre. Commence le chemin de croix, tirer ta luge avec tes enfants dessus dans la pente et la neige molle sous les acclamations … « plus vite papa » !

C’est pas grave le resto est à 100 mètres !

Super dej et super week end !

 

 

je pense mais je ne suis pas

Mercredi 4 février 2009

A longueur de journées, je pense …

A mes clients, pour mes clients … et pas qu’à eux !

Je pense donc je suis !

Eh bien non !

Je ne suis pas !

J’ai rejoint les experts pervers ceux qui vendent des cloppes au monde entier en espérant ainsi ralentir la concurrence.

Ils étaient trois.

Jalleau à trouvé son maître pour l’instant : Denis nous a enchaîné des 1000 comme un ado s’enfile des Lucky. Une lettre à la poste, enfin un vrai mailing !

J’avais prévu de ne pas faire la série de 8 x 1000 … j’ai été inspiré je n’aurais pas pu la faire.

5 x 1000 me concernant le premier à 15km/h les autres plutôt à 14, avec Nicolas le 3° larron qui n’est pas encore au niveau des deux autres mais qui a 30 ans … 15 ans de moins que moi autant de dire que je ne vais pas pouvoir lui parler longtemps pendant les séries …

13 bornes au total avant de me retrouver devant un amphi plein de gens pour soutenir une campagne face à un jury populaire …

Pas de doute, je suis meilleur à cet exercice !

Remise des prix demain : on verra !

Max et Breizh, l’homosexualité vous guettent … quand est ce qu’on va chez Yanus se jeter une complète et une bolée ? et du pomeauauauauauaua de Bazourges ????

Sensations furtives

Mardi 3 février 2009

Cher Fab,

Je ne suis pas un taulier mais plutôt un tôlier. Si j’en crois mes yeux quand je regarde mes abdos je suis nettement plus proche de la tôle ondulée, grosse section que de la plaquette de chocolat.

J’ai arrêté d’ingérer des plaquettes de chocolat. Je tente le coming out à savoir faire apparaître une plaquette de chocolat sous la peau de mon ventre sans pour autant avaler quoi que ce soit.

Je conteste le fait que je prends du poids. J’ai pris du poids mais je suis maintenant stable, je note même une légère croissance négative, je parle comme Lagarde, coté poids.

J’ai bon espoir que la baisse de poids s’accélère en multipliant des séances comme celle d’aujourd’hui : j’ai retrouvé Alex et deux de ses collègues Denis et Nicolas. Nous avons fait ensemble à peu près 3 tours d’hippo à vive allure.

Enfin vive allure pour moi si j’en crois mon rythme cardiaque. Evidemment quand j’entends l’annonce du rythme cardiaque de mes compagnons … des 140, dans les moments les plus fous des 145 alors que moi je suis à donf …

Comme le disait Brel, Madame promène son cul sur les remparts de Varsovie. Cher Fab, c’est moi la brelle et je promène ma graisse autour de l’hippo.

Cette séance s’ajoute au deux fois 1 heure 30 que j’ai fait ce week end. Je commence à prendre du kilo au compteur.

Il me reste à rentrer dans un régime agressif et surtout à dormir ce qui n’est pas évident en ce moment.

Quelques menus réglages quoi !

Cela dit, monter la côte à 12km/h c’est loin de ce que j’ai pu faire dans un passé proche mais mais mais c’est le début, furtif, de quelques sensations.

ça vient !