• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Archive pour octobre 2008

Ségolène Royal aux 20 kms de Paris

Lundi 13 octobre 2008

J’aurais bien fait les 20 kms de Paris …

Je me suis levé ric rac pour être à un RDV à 9h30 au Troca.

En montant sur ma moto, je me suis aperçu qu’elle était creuvée … bon début.

J’ai roulé sur la jante jusqu’à la première station de gonflage étant devenu moi même une station de gonflage autonome : 3 clous en trois mois … je me demande si un couvreur, un menuisier pire un de mes employés ne me voudrait pas du mal.

Bref, je suis arrivé à la bourre.

Je me suis placé en haut de la première (et dernière)  cote pour essayer de voir soit Barbara, pas vue, soit Jako et Christophe, pas vus, soit Frank le gars avec lequel j’avais RDV que je n’ai pas vu non plus.

En revanche j’ai vu Sophie, jouer des coudes avec une grosse baraque qui l’a bousculée et quasiment fait tomber. Elle était en pref, je me suis dit que je ne suivrais pas surtout après ma « grosse » sortie de la veille au soir que je sentais encore dans les jambes.

Je voulais un 20 k à 10 à l’heure, voire un peu plus mais mais 12 et encore moins 13.

Je voulais car je ne pouvais pas.

 J’entendais de ma position privilégiée les encouragements des quelques personnes autour de moi à l’endroit de certains coureurs.

J’ai vu Diniz !

Et puis j’ai entendu un GO Ségo.

Puis un autre Ségolène sans y prêter plus d’attention que cela, trés concentré visuellement pour ne pas rater une de mes cibles.

Le flot coulant et les Ségo s’intensifiant j’ai compris qu’elle devait être dans le coin … là.

J’ai effectué une rotation par dessus mon épaule droite, un 360° sans la voir. Et si je ne l’ai pas vue ou si j’ai fini par la voir c’est qu’elle était collée à moi, abritée derrière moi pour ne pas être vue par les coureurs. Collée à moi, à ma gauche, je faisais écran.

Je peux donc parler de Ségolène tout en parlant de course à pieds : le rêve . Je peux parler du sujet que j’aime en respectant la ligne éditoriale d’Under3.

Alors Messieurs : elle est jolie, trés maquillée mais jolie. Bien faite alors que je la croyait grosse, large en tout cas. Elle a de trés belles chevilles, fines attaches. Voila pour les compliments physiques.

Pour les autres compliments elle démontre un calme olympien, je savais qu’elle était attendue sur Europe 1 pour un gros direct à 11h00 et jamais elle n’a semblé s’énervée. Elle était avec son fils tout aussi calme (le portrait de son père ; pas de cul) et un type qui s’acharnait sur son portable envoyant V Peillon au front à sa place.

Voila voila en revanche : elle a 5 mm de poil aux pattes. Je sais c’est incroyable mais vrai. Ses mollets me rappellent ma brosse à récurrer les biberons ! Elle est totalemnt insensible à la foule. Personne ne l’a chambré mais les coureurs attendaient un sourire, un encouragement, une mimique, de la vie … RIEN !

Ostensiblement cette femme n’aime pas la foule. Du moins pas spontanément. C’est rare d’avoir 25000 personnes passant à portée de main, c’était selon moi l’occasion inégalée de changer, par cette petite touche, une opinion, de casser une image : rien de tout cela !

Cette femme est fidèle à son image, supérieure, dans sa bulle, loin des gens quoi qu’elle en dise.

Heureusement elle est dans l’opposition de l’opposition, qu’elle y reste !

Bravo Barbara, quelle maîtrise !

 

Les 20 kms de Paris

Mardi 7 octobre 2008

Le temps passe et les posts s’espacent.

La vie professionnelle reprend ses droits et les emmerdes sont légion … c’est d’ailleurs pour cela que j’écris ce matin. Pour me faire plaisir, pour oublier un peu. Sale période.

J’ai couru deux fois ce week end. Deux sorties de 18 kms, tranquilles.

Tranquille … j’en ai quand même passé une à un peu plus de 11 de moyenne en me tirant la bourre avec mon beau frère, beaucoup plus grand que moi l’animal et une trés longue foulée !

Je ferai bien les 20 kilos de Paris en accompagnateur. Pas de pression au départ, pas géné par la bousculade inévitable et les bouchons. Le plaisir de voir des dossards autour de moi.

Fab, si tu veux porter le dossard de ta compagne, je t’accompagne (désolé pour toi Sève).

Appel à candidat : je veux bien porter les bidons, les barres, les vêtements, bref je peux courir avec un sac à dos et envisager une moyenne maximale de 11.5 km/h, voire moins.

Sinon ma femme de ménage à fait disparaitre ma ceinture de Garmin. Je la soupçonnne de s’être fabriqué un porte jaretelles.

De mon coté je n’ai pas essayé de courir avec un porte jaretelles autour de la poitrine bien qu’on en discerne les avantages : la dentelle est aérée et permet une bonne respiration de la peau. L’esthétique est de mise, beaucoup plus élaborée que cet élastique noir de sport. Les 4 attaches permettent avantageusement d’embarquer 4 gels pour une parfaite alimentation pendant la course, alimentation parfaite … saul au niveau du capteur !

Bref si parmi les Garmin guys, qqn a une ceinture de rab, je prends !

Bon run !