• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Archive pour septembre 2008

Gebre c’est de l’acier

Mardi 30 septembre 2008

Après un titre comme ça, je n’aurais pas envie de lire l’article, et vous ?

Je ne vous en veux pas.

Il est 19h00, il pleut, ma moto est au garage suite à l’indélicatesse d’une luxembourgeoise au volant d’une Classe A noire immatriculée ZP 5966 qui a pris la fuite après avoir fait tomber mon bolide, il fait nuit … et je vais rentrer chez moi en courant.

J’aime les chiffres, je l’ai souvent dit, écrit et voici en quelques chiffres ce qui me sépare de Gebre.

31.5 kilos. Je pèse 31.5 kilos de plus que lui ! Je pèse 1.6 Gebre !

La masse graisseuse je n’ose en parler … j’ai passé le cap des 20 % et j’écrirais dans les jours qui viennent sur le sujet.

En terme de taille, 23 cm. Tient revoila Rocco et lui aussi c’est de l’acier.

Fab nous disait que Hailé courait le 100 mètres en 17.5 secondes … pendant un marathon soit plus de 420 cent mètres à ce rythme !

17.5 secondes au 100 mètres c’est 5.71 mètres secondes, je repète 5.71 METRES SECONDE !!!!!

Compter jusqu’à deux, il a fait plus de 10 mètres.

Lorsque j’ai couru Paris en 3 h03, je courais 3.83 mètres seconde.

A chaque seconde Gebre me colle 1.88 mètre, à nouveau la taille de Rocco mais debout cette fois ci !

Gebre me colle 112 mètres par minute !

6 kilomètres et 720 mètres à l’heure … c’est toute la différence qu’il existe entre un gars courant à 20.419 km/h comme il l’a fait à Berlin et moi, à fond à Paris mais sous les 15km/h.

Depuis toujours Hailé m’impressionne, je suis fan de l’homme, du coureur et de son pays.

Chapeau Môssieu, quelle course ! Quel record !

Gebre Under 03 ?

Il te faudra courir à 20,582 km/h soit gagner 163 mètres à l’heure donc augmenter ta vitesse de 8 pour mille … easy ?

163 mètres … à ta vitesse marathon Berlin 08,  tu les couvres en 28,5 secondes … Voila l’enjeu, courir 28.5secondes plus vite sur une heure donc gagner une demie seconde à la minute.

Je pourrais revenir sur de précedents posts … et la longueur de la foulée … mais non, je pars faire mes propres foulées.

Marathon de Berlin, le jour de la reprise

Dimanche 28 septembre 2008

Etait ce aujourd’hui la reprise ?

A peu près 16 bornes et une cinquantaine de tractions. Force est de constater que je progresse plus vite dans les bras que dans les jambes.

Nous avons fait un vite lent vite qui s’est pour moi vite transformé en vite lent lent pour finir en lent lent lent.

J’exagère à peine, j’ai du tourner l’hippo en un peu plus de 13 de moyenne et je ne peux pas compter sur le piquant que j’ai du enlever de mes chaussures dans le premier lent pour me servir d’alibi.

Je crois qu’il était ambitieux d’essayer comme Nicolas Sarkozy de relancer à moi tout seul l’économie du pays. Certes depuis quelques semaines, j’apporte un soutien actif à la filière agricole du pays mais aussi aux filières bovines et ovines mais tout cela n’est rien comparer à mon investissement pour enrayer la chute de la production viticole. Et, il n’est pas un village, pas un cépage que je n’aie soutenu.

Bien sûr c’est une action qui n’a pas de poids sauf sur moi. Partir courir avec un triathlète et cycliste au top de sa forme et un Jalleau tout en pesant plus de 84 au départ … c’est dur !

J’arrête !

Démerdez vous agriculteurs, viticulteurs, éléveurs …

J’arrête !

Enfin je me rappelle en écrivant ces quelques lignes que demain je passe la soirée à l’Atelier des Chefs, alors, c’est dit, j’arrête bientôt !

Bravo aux Berliners même si peu auront tapé leurs temps, du moins des 3 que je connaisse.

 

Run à Deauville

Vendredi 19 septembre 2008

RDV à 7h00 dans le lobby de l’hotel Normandie pour un run matinal …

Nous nous l’étions promis la veille aus oir après une soirée arrosée et des fruits de mer. Ceratins sont allés boire après le dîner, certains sont allés jouer après le dîner, certains ont fait les deux après le dîner et tous se sont couchés …

L’heure de RDV me paraissait trés trés matinale.

Compte tenu de la météo annoncée je n’avais que short et tee shirt.

Surprise en arrivant dans le hall à 7 02, j’étais le dernier !

Un tri athlète du Public Système (PB de 3 14 au marathon de New York), Eric du Public Système, Pierre de Rapp, Catherine de K Agency 360 et moi, la fine fleur des agences conseils en marketing services « runnait » de bon matin sur les planches.

Il ne devait pas faire plus de 5 / 6 degrés … on le sent tout de suite en sortant et au fur et à mesure qu’on se réchauffe, les mains elles, se refroidissent … top météo mais l’hiver s’avance.

Une heure de run pour une dizaine de bornes, trés sympa.

Retour à 8h00 donc une heure pour prendre un bon bain, un bon petit dej et profiter de cette heure dont on ne profite jamais chez soi pris dans la tourmante des enfants, des transferts …

Voila voila, un petit post sans intérêt mais un run super !

l’odeur du sang

Mercredi 10 septembre 2008

Heureusement que les cons ne sentent rien sinon il faudrait des masques à gaz pour écouter Domenech.

Domenech, tu es sans saveur et sans savoir, vivre !

France  Serbie ou France – Brisee, dangereux anagramme.

Ce soir on attend un big bang, un acte créateur de l’Equipe de France.

Je suggère que plutôt que d’aller se promener à la Clairefontaine, plutôt que de monter en altitude, notre équipe retourne en Suisse pour exorciser la déroute de cet été et fasse un stage en profondeur : – 100 mètres, situation en adéquation avec leur niveau.

Je propose une sortie longue à l’équipe, disons 27  kms.

27 kms, à 100 mètres de profondeur.

Une ballade entourée par 1252 aimants à peine moins que le nombres d’aimants qu’il y aura ce soir au stade de France dont le troisième niveau sera fermé.

Cet après midi le collisionneur de hadrons fera relache et pourra certainement accueillir nos joueurs.

Nos 11 particules élémentaires pourraient ainsi se voir accélérer à une vitesse inégalée sous l’aire Domenech.

Un accélérateur de proton doit pouvoir accélérer un grocon.

Qu’est ce que ces scientifiques veulent découvrir : l’anti-matière !!! 

Avec Domenech, on a déja découvert l’anti-foot.

Le trou noir n’est plus un mystère à élucider en matière de réalisme, de stratégie, de coaching, de communication …

Annexe  : à voir ce clip (déja vu 1.7 millions de fois)

[gv data= »http://www.youtube.com/?v=object width= »425″ height= »344″>

 

 

Monfils ma bataille

Mardi 2 septembre 2008

J’admets que j’arrive un peu tard sur la nouvelle affaire Manaudou Monfils …

Je rappelle les faits, supposés, quoique.

Benjamin, le petit ami de Laure cherche sa belle à la piscine … personne!

Ou plutôt si, tellement de monde que Laure a choisit un autre bassin pour avaler une longueur.

Ce bassin, c’est la baignoire de Gaël.

Laure me ressemble, nous avons les même principes : je ne laisse jamais mon fils seul dans une baignoire.

Benjamin ne partage pas ce principe élémentaire ni non plus celui du savant Archimède et de son fameux principe éponyme :

Tout corps plongé (même celui de Laure) dans un fluide au repos, entièrement mouillé (salope!) par celui-ci ou traversant sa surface libre, subit une force verticale, dirigée de bas en haut (oh oui Gaël!!!) et opposée au poids du volume de fluide déplacé ; cette force est appelée « poussée d’Archimède ».

S’en suit une discussion philosophique et animée sur la poussée qui pousse Benjamin à faire pousser un gros bleu au grand noir.

Laure se baigne chez Gaël, Benjamin se beigne ce cher Gaël.

Et Teddy vint à passer par là … Teddy aime Monfils, les amies de Teddy sont ses amies et les ennemis de Teddy sont ses ennemis … bref Benjamin est retourné vite fait dans le petit bain après son petit pain.

L’histoire ne dit pas si Teddy avait un problème de baignoire ni ce qu’il pouvait bien faire dans la salle de bain de Gaël précisément en même que Laure. Teddy c’est Colt Seavers, l’homme qui tombe à pic pour sauver la femme qui coule à pic.

J’aimerais voir la baignoire, une baignoire Lapeyre probablement, puisque Lapeyre y en a pas deux (ça date, je sais, et je sais que vous savez que je sais).

N’empêche que ce petit fils,  le fils de Monfils et de Laure : ce serait un bel athlète.

Il serait métis, un peu noir, un peu blanc et peut être aussi transparant que ses parents aux JO. J’ai fait une simulation  :

491625ccf7ee15f28ad4b0a76515670c48b406d0572d1.jpg

PS : mille mercis à Fab mon enquêteur en chef et rédacteur à son heure : le titre de ce post est le sien.