• Accueil
  • > Archives pour novembre 2007

Archive pour novembre 2007

Le grenelle de la fesse

Vendredi 23 novembre 2007

Je vous propose ce thème pour notre dîner du 20 décembre.

En guest star, le maire de New York city, Mr Bloomberg, et le président de  New York City Transit Authority, José Gonzales. Nous attendons d’éminents spécialistes de l’hématome fessier et de ses conséquences sur la course à pied.

Rémy Julienne fera aussi une apparition pour la reconstitution de la scène. Ci dessous les décors spécialement créés pour cette cascade et les figurants en pleine concentration.

 untitled.bmp]

Par ailleurs je vous propose de voir les Cocogirls à l’entrainement qui viendront égayer notre fin de soirée !

.Image de prévisualisation YouTube

ahhhh, qu’est qu’on peut être con quand on ne court pas !

l’urine ruine vos temps ?

Jeudi 22 novembre 2007

Cliquez sur le deuxième lien !

Et si vos petits pbs de transit devenaient virtuels …

http://www.i-needtogo.com/swf/embed.swf »>name= »wmode » value= »transparent »>http://www.i-needtogo.com/swf/embed.swf » type= »application/x-shockwave-flash » wmode= »transparent » width= »425″ height= »234″ AllowScriptAccess= »always »>

Projections privèes

Mardi 20 novembre 2007

Passés ces premiers moments de gloire, les 1h23, regardons les choses en face! Cela ne vous titille pas un peu quand le petit marseillais vous demande si Boulogne c’est en côte?

Je me souviens du soir des présentations, il faisait nuit, nous allions courir autour de l’hippo. Le Garnier se présente et annonce ses temps.

Je ne suis pas en train de vous faire visiter le rayon shampoing d’un super marché mais le Petit Marseillais s’appelle Garnier, ça s’invente pas !

Il annonce ses temps donc et glisse un PB à 1 18 sur semi. Le kenyan est passé du white au livide (genre Mickael Jackson), et le Jal a failli partir à la piscine.

1 18 sur semi, c’est bien !

En se reportant au tableau des allures … voila vos benchmarks guys :

Yves et Jal : 37 02 au 10 et 2 54 au marathon … comme je le disais précedemment on peut considérer que virtuellement under3 est tombé ! Ceci reste théorique bien sûr et notamment ne prend pas en compte les soucis mécaniques de course.

Me concernant pour étayer ces chiffres mon 3 03 (3 04 sur le tableau) me donne un 10 en 39 13 soit 20 secondes à gratter et un semi en 1 28 soit pile poil à 3 secondes. Les conversions sont donc assez justes au poil de cul prêt.

Jako avec 1 31, tu es à 41 au 10 et 3 13 au marathon.

L’élasticité est frappante … 7 / 8 minutes derrière les avions au semi c’est 20 minutes derrière au marathon.

Conclusion : gagner du temps sur semi et encore plus sur 10, voila la clef . By the way c’est exactement ce qu’à développé Jal, et ce qu’a naturellement Yves (et qu’il travaille!).

Max, 1 25 c’est pile poil 2 59 au marathon mais ces tableaux ne tiennent pas compte de ton passé vélo, de ta capacité de finisseur donc pour moi cela vaut mieux. Le 38 06 au 10 en revanche me semble plus dur à aller chercher : un vrai bel objectif !

Pignon l’avion, Rookie Rocket, et Seve no save … j’ai pas le tableau des filles !

Breizh, le 1 34 te met à 3 20 du marathon … Breizh O veva ! Et 42 au 10, à peu près.

Plein de belles perspectives, quant à moi la prochaine fois j’inverse la tendance et j’essaye de faire comme vous. Là, il y a un jeu de mots, pas facile…

Chapeau !

Dimanche 18 novembre 2007

Objectifs atteints, voire dépassés!

Bravo à tous avec mention aux Under 3.

Car il faut se le dire, des temps de 1 23 et 1 25 de Max c’est sans doute aucun les moins de trois heures qui viennent de virtuellement tomber.

J’ai hâte d’être en mars 2008, hâte que dans ces lignes de blog l’un de nous, plusieurs peut être, puissent aligner des temps mythiques.

Max reste mon candidat le plus sûr avec cette capacité de finition qui m’avait vraiment impressionnée lors de notre série nocturne de 400 m il y a maintenant presque 9 mois. Bravo Max !

Max, je n’ai aucun doute, sera under3 au printemps, sauf canicule again, neige tardive ou nuée de sauterelles sur Paris.

Jal aussi c’est clair. Avec 6 minutes trente d’avance … tu pourrais faire un deuxième semi en 1 36 et être under3, facile ! rends toi compte, ralentir de 12 minutes sur 21 kms, plus de trente secondes au kilo, un semi à 13 km/h : la ballade ! Yes Papa !

Yves, tu es le WK que l’on connait ! Jal, te concernant, me parle de douleurs vives aux mollets. Le 2° semi aurait été dur, remember NYC. Bravo en tout cas pour ce sprint, lâcher jal dès le 2°, c’est beau et le garder derrière alors qu’il t’a en ligne de mire pendant 19 kms c’est encore plus fort!

Mon Jako , je suis content pour toi ! Super course, super temps, 14 km/h c’est sérieux. Je te recommande le marathon du Luxembourg qui, si ma mémoire est bonne, est en nocturne. Vu ta résistance aux épreuves de la nuit, tu nous mettrais tous minables.

Breizh, tu te vengeras dans la côte d’Issy. Il y a des jours sans en terme de sensation. Le corps n’a pas envie et vite, la tête n’a plus envie non plus. Reste les potes pour un bon moment.

Pour finir, les filles vous m’épatez. Barbara, quelle progression ! Je me souviens de toi, tournant à 8km/h pour respecter les voyants de ton chrono et les conseils de Gérard. Tu me bluffes ! Ta régularité, ton mental, ta discipline, ta stratégie … rien à dire, y a qu’à regarder, et admirer. Et le classement, 20 ° féminine, waou!

Seve et Vanes, attention vous étiez passionnées, vous allez devenir vraiment addicted car ces premières courses, pas les toutes premières mais les premières à sensations,  pas simplement la sensation du finish, proche de la perf. Profitez bien de ces moments, ils sont top.

Un grand bravo à tous  et toutes !

 

Dossard preférentiel

Vendredi 16 novembre 2007

C’est quand même pas de chance.

Voila le premier semi marathon de ma carrière que j’aborde cool, sans objectif, sans entrainement et il faut que j’hérite d’un dossard pref.

Un numéro tout rond, comme mon ventre, le 300 !

 photo594.jpg

 L’effet village est toujours le même. Il te fait regretter ton entrainement dans mon cas mais il te donne cette petite poussée d’adréanaline, cette envie d’en découdre.

Poser le casque maintenant et prendre le départ, allonger tes foulées, s’essoufler.

De ce coté là, satisfaction garantie diamnche.

J’ai décidé Jal à courir avec son casque en raison du froid et aussi pour « niveler les niveaux » !

Comme le disait Isabelle dans son petit pull marine, je vais toucher le fond de la piscine. Je me remets à courir non pas la semaine prochaine encore trop chargée mais celle d’après.

Bob l’éponge

Jeudi 15 novembre 2007

On a tous fait l’éponge avant une course.

J’aime bien cette métaphore.

Privation de sucres lents 6 ou 7 jours avant la course.

Cure de fruits et légumes.

Création d’un état de manque, d’un organisme en détresse, à l’affut du moindre sucre coco.

Tu presses l’éponge, tu maximises sa capacité d’absorption.

Quant ton corps crie vraiment famine, tu te laches, tu le bourre de pates, riz, semoule : tu bourres, t’aspires, t’absorbes.

T’en voulais ? En voila !

J’applique cette technique en vue du semi de Boulogne, avec une nouveauté.

Je suis passé de la diète méditérranéenne à la diète créole.

Le citron vert pilé remplace avantageusement la figue.

La menthe, la laitue.

Un peu de glace pilée, un Perrier et de la canne à sucre liquide, quelque peu raffinée … c’est parti !

Bref, hier journée de 17 heures, dîner client, gavé de moritos puis de vins puis de bouffe puis de tabac pour fêter mon premier contrat qui n’est pas under3.

Sur ces bases, je serai là dimanche pour un 1 45 au programme, pas envie de courir vite, limite envie de transpirer, mais envie de vous voir.

Qui à mon dossard ? Parce que le « on a ton dossard » est pas top clair !

Semi marathon de Boulogne

Mercredi 14 novembre 2007

Hier réunion à 13h00 à Vélizy …

Aujourd’hui réunion à 12h00 sur les Champs …

Dans ces conditions comment fait on pour courir un semi marathon un tant soit peu entrainé ?

Une seule satisfaction, et pas des moindres, le business rentre comme jamais, peut être parce que l’agence bosse comme jamais. C’est satisfaisant car dans ses lignes nous avons souvent lu le travail des uns et des autres et constaté de mauvais résultats ou au moins des résultats décevants.

Ce n’est pas avec mes deux sorties par semaine, des sorties à la cool le week end que je vais m’éclater sur semi et encore moins éclater le chrono.

Quitte à courir 21 kms dimanche je crois que je vais encore le faire à la cool dans mon coin. A moins que le tee shirt ne soit joli …

Bref, je fais la grève moi aussi !

Pas en forme, j’ai fait mon choix : « marche ou grève! » Grève donc.

Avant la grève il y aurait pu avoir la greffe !

Merci BMW, merci l’ABS, merci le carénage de ma bécane .

J’ai frotté dur hier, sur le coté d’une caisse que je n’avais pas vue. Le point serré sur le frein, la moto qui ralenti, l’ABS fait son boulot, mon parecylindre qui explose contre la carrosserie, mon rétro qui vole, moi en appui sur la caisse pour ne pas tomber dans le traffic venant en sens inverse.

Bilan : rien. Un genou un peu douloureux mais le pire a été évité.

J’ai travaillé ma FCM durant ce petit exercice.

Size matters !

Lundi 12 novembre 2007

La semaine s’annonce noire. Ou blanche selon son point de vue. Régime spécial … no run. Il est temps de se trouver un régime complémentaire aux sorties du week end.

Ce week end, deux runs en solo.

16 bornes samedi en 1 h 26. Dimanche, 18.5 en 1h45.

Les accélérations me semblent lointaines, je vais m’y remettre à la fin du mois, avant ce ne sera pas possible. D’ici là je vais essayer d’enfiler les kilos.

J’ai hâte de revenir sur un travail technique, travailler ma technique de base, sur base de mathématiques, ma thématique base du jour.

3 03 20 à battre pour progresser, 200 secondes à gagner pour être under3.

Psychologiquement j’en suis loin, aujourd’hui c’est sûr compte etnu de mon état, mais loin aussi dans la projection.

Alors j’ai rationalisé.

Gagner 200 secondes. C’est une voie.

Je pourrais aussi raccourcir la distance, c’est une autre voie.

Sans gruger ! Pas comme ce kenyan qui a voulu discrètement sauter dans un tram pour finir son marathon à Athènes : tricheur !

Courir 42 195 mètres le plus vite possible, voila le challenge !

Pour être under3, il faut couvrir la distance en 10 799 secondes donc couvrir 3.907 mètres à la seconde.

A force de toujours tourner autour d’une piste on en oublie les autres pistes …

Qu’est ce que ça donne mon 3 03 20 à Paris ?

Exactement 3.835 mètres à la seconde.

Quel est mon objectif ? Gagner 200 secondes ou gagner 7 cm centimètres / seconde ?

C’est pas mal presque 4 mètres à la seconde …

4 mètres c’est combien de foulées … on va rentrer dans le flou. Disons que 3 foulées feront 3.835 mètres soit la foulée à 1.27 mètre (cela me semble beaucoup, à valider pour le bien fondé de cet exercice).

L’important c’est 3 foulées = 3.835 mètres = 1 seconde.

S’il faut donc gagner 7 cm / seconde, il faut gagner 2.3 cms par foulée tout en gardant la même cadence !

CQFD

Je ne sais pas si retrouverais un jour l’état de forme 2006, mon emploi du temps n’était pas le même et … on vieillit, mais gagner 2 cms par foulées c’est jouable quitte à courir avec les chaussures de Bozo.

Merci à ma calculette miniaturisée pour cette démonstration. C’est fou les progrès techniques : ce qui appelle trois conclusions .

1- Si la technique de l’électronique progresse tant, la nôtre doit pouvoir aussi progresser à condition d’être prêt à la rupture, figurée !

2- Si la technique de l’électronique ne progressait pas tant, si la miniaturisation ne gagnait pas tous nos objets du quotidien, Coco aurait couru avec un téléobjectif 80×200 mm fiché dans le cul ! Vive les compacts !

3- Size matters !

A Central Park, T’es rien qu’un terrien !

Vendredi 9 novembre 2007

Il est rentré mon informaticien !

Je l’ai croisé ce matin.

J’étais dans l’ascenceur. Les portes se fermaient. Il est passé devant, doucement en boitant. Le temps de lui lancer un « tu boites ? » et les potes étaient fermées.

Quelques minutes plus tard, il rentre dans mon bureau, fatigué.

Il voulait faire mieux qu’il y a deux ans. Faire mieux à New York … pas facile.

Il est parti confiant, sûr de lui et de la confiance emmagasinée pendant dix semaines d’entrainement et 1200 kilomètres effectués en 6 séances hebdo.

Cette année, pas de 7° séance, pas d’aqua jogging. Pas non plus de prépa courte de huit semaines, jugée trop traumatique lors du dernier entrainement.

Il aura doublé la semaine 1 et doublé la semaine 7. Est ce là une recette ?

Tout allait bien. « Courir en dedans » car on sait que le finish est dur. Il savait que Central Park n’était pas un parc d’attraction. La seule attraction là bas, c’est l’attraction terrestre celle qui combine ta masse à celle de la terre, celle qui te colle au sol, celle qui t’empêche de lever les jambes, d’allonger ta foulée, d’être aérien. Dans Central Park, t’est rien qu’un terrien!

Negative split donc !

Malheureusement une double tension apparait dans ses mollets, de chaque coté, au niveau des jumeaux. Les quadruplés en plote au 20 °, le reste de la course sera pas simple.

Impossible d’accélerer : dur constat pour un projet de negative split.

Premier semi passé en 1 23 ! Trop vite !

Un négative spit compte tenu de cette vitesse et du parcours : utopique !

Au semi la douleur est là et il va falloir gérer.

Le mal au mollet passe t il en serrant les dents ?

non

Peut on ne pas serrer les dents quand on a mal aux mollets ?

non

Devient il douloureux de serrer les dents à 15 km/h pendant plus d’une heure ?

oui

Est il aisé de respirer dents serrées à 15km/h ?

non

Bref, l’hygiène dentaire est clef et la dentition de Yannick Noah s’apparente à du dopage !

 Il a fini, le gars en 2 53.

Il est content parce qu’il a fait mieux que son ancienne perf : 2 minutes de gagné !

Mais il  n’a pas battu son record, et il n’ a pas tapé son objectif, le cap des 2 50.

Un deuxième semi en 1 30, c’est pas mal !

Le vrai bénéfice c’est le mental : une cojrse comme celle là lui a forgé un mental de fer et il m’a annoncé que le prochain marathon serait couru en moins de 2 45 mais ce ne sera pas NYC !

Chapeau Olivier !

 

Film de cul

Mercredi 7 novembre 2007

J’ai bien aimé le film de ton marathon ! 

Pendant qu’on avait la gueule de bois, Coco avait le cul en bois.

C’est ballot.

Cette histoire renforce ma passion pour le marathon, ses aléas et sa dureté.

Cher Coco tu a l’air de prendre ton malheur du bon coté, de face,  alors je vais essayer d’en rire.

Quelle surprise à te lire, et quelle poésie. Je connaissais le mont de Vénus chez la femme, je vois qu’il existe le mont Fuji chez l’homme. Notons que Nothomb en fait une belle description dans son dernier livre.

Under3, c’est pas pour les tapettes et … tu as senti une barre dans tes lombaires … un préliminaire inquiétant !

D’autre avant toi avait ressenti une douleur à leur mont en passant Clinton Hill. Une certaine Monica … Ah on ne tire pas assez de leçon de l’histoire. Et Clinton? Il a ri !

Après la barre dans les lombaires, ce qui devait arrivé arriva : la décharge dans la fesse, le syndrome de l’éjacfes comme disent les kinés.

 Ta fesse devient un bloc érogène tout de suite après : du grand classique.

La conclusion : une boule sur chaque fesse et la barre qui diminue.

Coco t’as vécu une histoire de tapette !

Alors maintenant je me demande de quel peudo tu vas t’affubler car tu nous as habitué à changer ton identifiant à chaque marathon.

Une chose est sûre, il faut bannir « Coco » surtout après cette histoire de cul, ce cul qui t’a ralenti !

Qu’est qu’un coco ?

un fait cul lent !

 

123