• Accueil
  • > Archives pour janvier 2007

Archive pour janvier 2007

Côte des gardes, gueules de bois et jambes de bois

Mercredi 31 janvier 2007

On est mercredi et depuis dimanche je me suis bien donné, demain repos. Enfin footing, faut pas pousser non plus.

Nous avons tapé la côte en 10 35 et 10 55 donc dans des temps … agressifs sans être des records qui tombent.

En revanche nous avons mis au point une nouvelle stratégie pour la grimper faite de périodes de calme et d’accélération. L’idée est de pouvoir relancer sur le faux plat plutôt que de récupérer : cela demande d’aller moins vite dans le premier tiers, de perdre du temps pour finir plus fort. J’ai hâte de voir le résultat.

Descente cool car organismes fatigués, Jal a le genou et moi le cul qui se rappellent à nos bons souvenirs. Ni lui ni moi n’auront pu chasser totalement ces blessures. On fait avec.

Ateliers tractions avant l’ascencion et atelier tractions après l’ascension : ça progresse, j’ai moins mal et j’en fais plus. Jal se prend pour Rocky …

A date pas de perte de poids mais la hausse est enrayée. J’espère un transfert graisse muscle …

Au final une sortie d’une heure 33 avec un échauffement avec Pignon me faisant un  cours sur la reproduction … des fleurs, sexuées pas sexuées … et un finish avec Cécile et le degré d’intuition des chercheurs à benchmarker avec le nez de l’entraineur ; varié tout cela.

Quattro fromagi et Salmone plus café et thé offerts par la délicieuse Alexia décidément plus charmante quand Daniel n’est pas là ; dixit Jal. Pour moi c’est toujours un iceberg, c’est la Raïkonen de la pâte. Le must c’est le runner’s world US du mois de mars découvert à 4 mains : il y a une étude qui débouchera sur un post entre les différents types de runners … On dirait Under3 et nos profils.

PS : Coco, je lis que tu ne veux pas exploser ton record ? Tu veux consolider above3?

It’s been a hard day’s night and I’ve been running like a dog

Mercredi 31 janvier 2007

Ras le bol du TAF … alors un peu d’écriture … désordonnée, je vous préviens !

Toujours à l’agence ou plutôt encore à l’agence après avoir arraché un dîner en famille … et c’est pas fini … J’aime bien ces ambiances de charettes, la musique monte, les cadavres de bières volent en direction des poubelles parfois dedans, tout le monde fume au mépris des consignes non fumeurs de nos bureaux, la hiérarchie s’estompe.

J’irais bien me pieuter quand même !

Bonne séance à midi, deux jours après le 10 kil.

Je n’avais pas d’idée préconçue avant cette séance, peu de feeling. Je me sentais bien au niveau jambes, pas terrible au niveau forme après une nuit de 4 heures … donc je suis parti vite derrière Jal qui veut vraiment en découdre avec le chrono en ce moment.

Je suis arrivé aussi, et sans surprise, derrière Jal avec un 7 40 au 2000, un 5 40 au 1500 et un 3 35 au mille.

La forme est bonne, elle est ascendante. C’est agréable. C’est la beauté mécanique de ces entraînements. Pour avoir beaucoup joué au Hand, il ya des jours ou rien ne rentre, beaucoup joué au golf rendant des cartes lamentables malgré du travail, la CAP n’est pas ingrate. C’est un sport administratif  : no pain no gain, ok, but pain means gain, for sure !

Je suis sensible aux questions de Ram Run, de Vanessa et de Nitram ; au début c’est dur, c’est lent, on est lent, mais cela va tellement vite. Il y a trois ans à peine, je courais ma première course avec Jal, les 10 kms d’Issy pour finir en presque 46 à l’issu pourtant d’un assez bon entraînement. Ce dernier était en 45.  On bosse ça paie ! Vous bossez vous touchez, toucherez.

Bien sûr les secondes deviennent chères à aller chercher mais il y a tellement de format de course à pied que rien ne pourra nous satisfaire, there is no finish line !

Comme le disait l’un de nous l’autre jour, il y a deux types de coureurs : ceux qui sont blessés et ceux qui vont l’être. J’aime cette vue, cet angle. Cette précarité. Tout d’abord parce que vraie et qu’ensuite elle nous pousse à profiter des moments de forme que nous avons tous de temps à autre.

Courage Jégo, donne des nouvelles de ta blessure, de ton IRM et des diag. J’aime ta retenue.Je sais que nous te manquons. Coco, guérit vite. C’est en même temps le meilleur moment, si jamais il y a un meilleur moment pour être blessé, la prépa n’a pas commencé. Peut être, les blessés comprennez vous un peu mieux notre désarroi à Jako et moi même, Fab, fauchés à l’automne dans nos prépa respectives. Dur d’aller chez le kiné quand les autres vont au stade.

Il est difficile de trouver l’équilibre entre forcer son entraînement pour atteindre de nouveaux paliers et ne pas donner trop et se blesser. L’équilibre est par définition instable, paradoxe à méditer. Oxymore peut être Fab ? Jusqu’où ne pas aller trop loin ? Pushing the limits …

Demain, après cette trés courte nuit qui s’annonce, une « pres » à 10 00 porte de Chatillon, je vais taper une petite côte des gardes, avec une descente à fond les ballons, no brain no pain !

Je suis à 6 secondes de mon record du kilo en 3 29, il faut que cela tombe. Je retiens un des conseils de Gégé que je pense être philosophe. Il est ridicule de baser toute une année d’entraînement pour vouloir faire un temps au marathon. Cela donne au mieux deux opportunités par an. Alors qu’il y a tant de records à battre. J’ai mis du temps à m’y faire mais c’est maintenant ce que je vais faire. Dans 6 semaines je vais m’attaquer à ma meilleure perf sur semi : je vais faire le semi de Paris à bloc, ce sera toujours ça de pris. Pas d’économie pas de gestion d’un supposé marathon dans le mois qui suit. Je me prépare à partir d’aujourd’hui pour le semi de Paris, puis j’aurais 4 semaines pour me préparer pour le marathon. Je me sens bien avec cette approche plutôt que d’intégrer un semi dans ma prépa marathon, comme un passage obligé, comme une épreuve à gérer, à seulement passer. Et je veux aussi confirmer mon 10 : carpe diem ! Carpe dix M ! Apprécier le 10m, c’est dur !

Je vous rappelle Messieurs, en tant qu’administrateur de ce blog, que si je dois un jour choisir un partenaire, un sponsor, ce ne sera pas le coq sportif. Or à la lecture de certains de vos commentaires je relève du caquetage surtout quand une poule rentre dans la basse-cour (No offense Vanessa). Je préfère résoudre les énigmes pour devenir Under3 que de jouer au Maxitête. Si la qualité de nos échanges, de votre prose nous amène demain de nouveaux lecteurs commentateurs, gageons que nous aurons plus de chance d’interesser Runner’s world que le Who’s who. Il est vrai que j’ai moins d’inconnu en ayant les adresses mail de chacun. Place à la course à pied ! Place au fun !

Une petite perle pour finir : « pause travail en surgelés » : under3 sort n° 1 sur Google …

Un départ canon

Lundi 29 janvier 2007

Image de prévisualisation YouTube

Vous connaissez ma philosophie du départ rapide, voila une idée pour le départ de New York … bien calé avec les élastiques entre les piles du Verazzano et … aux fraises les Kenyans !

Pas le temps de poster plus aujourd’hui

A dem chez Suzie

PS : Vanessa c’est ça la semaine 4 !

Vengeance du 10

Dimanche 28 janvier 2007

Sitôt cassées les 40, je me tape la vengeance du serpent en bitume, alias le 10 et ses 40 virages.

Alors que se profilait une sieste méritoire Ma petite Louise m’a pété un regain de fièvre du diable. Un petit 40,1, sonnée, haletante tel un Chaff au 9°, rouge tel un Fab à l’arrivée. J’ai évité les urgences à grands coups de pippette d’Advil et de Doliprane combinée.

Lâchement abandonnée par madame qui s’en est allée ce matin à Madrid dans son jet je dors seul avec ma fille pour à n’en pas douter une nuit tumultueuse. Demain je repasse en configuration 2 vs 6 : c’est des vacances !

APC ça part en couilles. Le Jal excèle tellement dans la vente de petite mort que le voila promu et surbooké, battant de l’aile pour tous les marathons 07. Coco cogite et gite du genou. Et moi justement j’ai mal au genou, aussi.

Qlq mots avant morphée :

Greg, la première fois que j’ai couru j’ai tenu 11 minutes, ce n’est pas si vieux. A l’époque je bossais entre autre pour Ben & Jerry et je chiffrais 14 kilos de plus qu’aujourd’hui. Ce qui m’a vraimant aidé ? … les sorties longues et lentes. Elles sont chiantes mais dès les premières tu verras ton coeur baisser. Tu maigriras aussi, surtout si tu les fais doucement. Pour info quand Pignon a commencer, on la regardais courir sur la piste à 8km/h à peu près car elle ne voulait pas faire monter son coeur trop haut pour respecter les fréquences : aujourd’hui c’est Bomba la Bomba ! Sois patient, sois rigoureux régulièrement et quand tu en as envie fais tout péter ou au moins alterne.

Fab, joli post ! J’aime bien lire ce type de lignes après une bonne course. Tu aurais aimé aller plus vite comme absolument tous les participants de cette course. Tu as fait une belle course que tu n’aurais pas imaginée il y a qlq mois : c’est ça ce qui est cool !Et bravo. Tu as devant toi un boulevard de progression, qlq kilos à perdre, des freq à faire monter à Suzie, des records à tomber.

Jal, Berlin ? Noch ein mal bitte ! (private pour Ram run et Jako!)

J’ai un dej demain mais mes affaires dans la Béhème en cas d’annulation.

Les 10 kms du 14° arrondissement

Dimanche 28 janvier 2007

Je suis Under40.

6 secondes de mieux que mon objectif … ric rac mais objectif atteint.

Sympa cette course …

Bonne organisation avec des bénévoles partout pour mater les automobilistes impatients et les piétons étourdis.

Nous étions un milliers.

Echauffement cool dans les rues du quartiers, ça et là nous croisons des maillots du VRC.

C’est la première course que je vois partir avant le portique de départ, nous étions avec Fab et Max à deux mètres de la banderolle mais les premiers étaient dix mètres devant.

Yann a disparu à ce moment allant dégazer tel un cargo panaméen dans un square avoisinnant.

Départ rapide, je croyais être géné comme c’est la cas au 20 kms de Paris ou à Issy mais dès les 500 premiers mètres j’ai eu de l’espace.

Comme à chaque fois il faut jouer des coudes et des épaules pour passer certains, certains groupes de coureurs qui partent devant, tout en courant à 10 à l’heure.

3 55 au premier kilo puis 3 50 au deuxième : rythme rapide 10 – 15 secondes plus vite que le conseil du Jal.

Je voulais partir vite et tenir.

Je passe Yann avant le deuxième kilo, voyant de loin sa haute carcasse et son petit cul que je flatte au passage. Fab et Max sont derrières, partis assez vite quand même vs le plan de marche.

Ce parcours n’est jamais plat même s’il n’est jamais vraiment montant ou descendant.

La particularité réside dans les 40 virages à négocier, certains sont des inflexions de course d’autres sont de vrais épingles qui demandent de la concentration pour la prise d’appui, le positionnement par rapport aux autres coureurs et surtout et bien sûr de la relance. 90° à 15 km/h c’est pas bon !

Deux boucles !

Sans que nous ayons vécu la tranchée d’Aremberg, l’épreuve compte un petit passage pavé, 300 mètres peut être qui sied assez mal à mes flying phantom, mes DS Trainer, enfin mes petites grolles rouges à semelles légères et fines. A la deuxième boucle je passe sur le trottoir pour éviter cela.

Course assez réguière sans vraiment de ralentissement dans les temps au mille.

Dans le dernier kilo j’entends un « allez Claude » assez inattendu ! Gégé est là au moment critique pour pointer ses troupes et les encourager dans les derniers mètres. J’ai le souffle pour lancer un salut Gé. Par mesure d’économie je me suis limité à Gé !

Je boucle les boucles en 39 54, j’ai donc fait ma première course a plus de 15 km/h. Content !

La météo était au top : 7°. C’est vraiment la température idéale !

Yann boucle en 42 et Fab en 45 (et des brouetes pour les deux…).

Comité d’accueil à l’arrivée : Elvire avec de l’eau et Gégé avec ses petits papiers pour l’update du site et des perf du VRC.

Les deux vet le grand et l’autre tapent les 34′ : rapides rapides!

J’ai doublé Patricia dans les premiers mètres qui sort un 41′ quand même : elle a dû rester tout prêt tout le temps.

Immense hommage de Gégé qui me dit qu’il faudrait quand même qu’il me donne un maillot du VRC : whaou !

Brunch chez Yann. Footing pour rejoindre la casa quand Elvire déniche des baguettes chaudes. On reste under3 : malgré de la bonne conf et du thé chaud nous ne finissons pas les trois baguettes. Tant mieux car 45 minutes plus tard je entre chez moi pour passer à table ! Il faut dire que j’avais eu l’apétit ouvert au double passage de la rue piétonne et de ses boucheries cuisant des dizaines de poulets dans leurs fours armoires.

Dommage pour des raisons x et y que nous n’ayons pas été plus nombreux. On se refera ça pour le semi dans un mois et demi.

La course se gagne en 31′ avec un type trés frais selon Elvire qui a même raté le dernier virage et qui cherchait sa route : à plus de 20km/h les perspectives doivent être différentes … Il y a deux femmes devant moi.

Veille de course

Samedi 27 janvier 2007

La veille d’un dix kilo ne ressemble pas à celle d’un marathon.

La veille d’un marathon, même sans objectif, j’ai 11 fois déja ressenti une sourde appréhension. 42 kilo c’est long et douloureux même si le plaisir, la fierté et la breloque sont au bout.

Demain ce sera 10 kilo, moins d’une heure de course. A peine commencé c’est fini. J’avais même un dîner ce soir qui faute d’enfants malades ne se fera pas … pas de pression donc.

C’est dommage !

Une veille de marathon, on l’a vécu à Chicago à 3 à 6 c’est une foule de questions, toujours les mêmes : le temps, la strat, la vitesse au kilo, les temps de passage au 10 21 30 …, l’activité, l’alimentation… Tout est sujet à question, à doute, à recette, à tradition parfois innovation, tout est bon pour chasser l’appréhension par la réflexion, le débat.

Tu vivras ça Jaja encore plus fort à la veille de ta course de sable. Tu auras la peur au ventre, les anciens te chambreront … j’aime ces moments. J’ai le souvenir d’avoir pris un petit dej avant un départ de course de vélo avec des types que je ne connaissais pas dans un petit hotel de seconde Zone à Saint Etienne. L’étape du jour, ma première course c’était Saint Galmier – Saint Flour, autant dire la traversée du massif central et six cols au programme pour plus de 220 bornes. Les types s’étaient présentés, avaient présenté leurs objectifs basés sur des perf précédentes ou des kilométrages annuels. Je n’avais à date que 1500 kilo dans les jambes. Ils m’ont dit que j’allais finir dans le dur. Ils ne m’avaient pas menti. Plus de 11 heures de vélo sous le cagnard. Même l’ascension finale des remparts de Saint Flour m’avait parue délicieuse à l’idée de mettre pied à terre et de me taper une bière. J’avais une folle envie de bière. J’ai eu cette envie à l’arrivée d’un de mes NYC marathon. L’organisme à ses manques inexpliquables.

Ce soir blanquette de veau et TV rugby et demain au boulot pour un run rapide objectif 40, 15 à l’heure sur 10 bornes ce serait battre mon record !

Allez le stade : français !

fractionnés

Jeudi 25 janvier 2007

Bis repetita : j’ai refait la séance d’il y a deux jours : 800/1000/600/1000/500 sur des temps similaires avec cependant un départ plus rapide sur le 800 en 3 02 vs 3 06. Tout a été dit sur cette séance chaude dedans mais froide dehors.

Temps glacial, propice à la blessure.

Séance sympa donc, malgré les inquiétudes pour Coco mais c’est entre guillemets le meilleur moment pour se blesser.

Bonne discussion à table sur les différences approches du plan d’entraînement. Tous les chemins mènent à Rome, on verra …

J’ai senti mes jambes dans le 2° kilo ; les restes d’il y a deux jours. J’ai moins souffert au niveau souffle : il y a du mieux. Bon feeling. Au niveau cardiaque, j’aurais du mal à dire, je n’ai pas regardé.

Transposons : comme le disait Fab certains sont inquiets de la deuxième défaite consécutive de Lyon en championnat : un évènement qui n’est pas arrivé depuis 5 ans … l’objetif de Lyon c’est le printemps, c’est d’être au top quand tous seront à la ramasse, donc maintenant ils taffent. Notre ami le préparateur physique doit les faire marner comme des dingues. Il est certain qu’ils ont moins la pêche pour remonter deux buts … C’est dans cet esprit que je vais forcer dans les semaines qui viennent, puis un break au soleil fin février pour faire une prépa resserrée sur 40 jours restant.

Les perles du jours :

« magasin harmonica Saint Lazare  » page 1 sur Google

« les points faibles » page 1 sur Yahoo, out of 1 220 000

« gros seins » qui sort numéro 1 sur la version beta du moteur de recherche sur blogs de google …

Demain : repos !

allures aux 10 kms, semi marathon et marathon

Mercredi 24 janvier 2007

Je commence par les perles ; une fois n’est pas coutume :

« radcliffe et  » n° 1 sur Google …

« érection cycliste » page 1 sur Google

Abeille de Fieuzal page 2 sur Google

Trois sujets assez rémanents, complémentaires sur ce blog.

Passionnant cette histoire d’allure et le tableau accessible via le lien de 19′ dans les commentaires du dernier post.

On y retrouve tout ce qui fait débat dans nos conversations sur la VMA.

On peut considérer ces données comme une sorte de rupteur, de limitateur de vitesse.

Dans mon cas avec une VMA mesurée à 17, je suis une minute plus performant sur marathon en 3 03 vs 3 04. Deux minutes moins performant sur semi sans jamais avoir attaqué un semi, une minute moins performant au 10 en ayant un temps référence sur Issy et sans entraînement spécifique sur 10. On parle donc de peu d’écart.

Je continue à penser que l’approche Alitalia de Jal est bonne dans les périodes intermédiaires pour booster la VMA (c’est un gamin, il peut encore l’améliorer). Dans mon cas avec une VMA peu améliorable compte de mes 40 ans passés, les gains sont à chercher ailleurs dans la tête, dans la foulée, dans la muscu et dans le travail de résistance pour ne pas aller plus vite mais surtout ne pas aller moins vite sur 42 kilos.

Le 10 de dimanche sera pénible car nous ne sommes pas prêts et il fera un froid de gueux. Le target pour les under3 devrait nous amener à 37 30 pour nous donner du confort, au pire 38 06.

37 30, c’est 3 45 au kilo. aie aie aie : Messieurs vous souvenez vous de nos têtes hier quand nous avons passé nos deux 1000 m en 3 42 et 3 45, pas beaux à voir, pas enclin à enchaîner, pas enclin du tout à enchaîner 10 fois.

Les chiffres ont du bon : ils fixent les bornes, les bornes ont des limites, les burnes sont sans limites !

Forza Alitalia !

Fractionner dans le froid

Mardi 23 janvier 2007

J’avais titré un froid de canard mais c’est moins bon pour le référencement en tant que Blog de sport …

On apprend tous les jours.

Fab a tout dit sur les conditions … rudes.

On souffre, ça brûle et on ne transpire pas.

Arrivé en retard je me suis échauffé que 20 mns ce qui est tout à fait cohérent avec le froid extérieur. C’est loin du concept Alitalia : généralement tu t’échauffes 2 heures avant de pouvoir monter dans l’avion, puis deux heures dans l’avion pour faire connaissance avec ton siège et le personnel de bord et enfin tu décolles pour 45 mns.

Bref :

le 800 en 3 06 : j’ai été surpris par la « lenteur » au 400 en 1 35 mais je crois ne pas avoir été assez chaude ; mon objectif était d’être sous les trois minutes. Yasso qd tu nous tiens!

le 1000 en 3 45, sensation meilleure, 16km/h

Le 600 en 2 08, pas mal ça !

le 1000 en 3 42 et le 500 final en 1 42 passé par Jacquo et Nacer, joint à nous pour la dernière fraction (jeu de mots … pour les nouveaux), cela fait un finish en plus de 17.5 à l’heure, pas mal vu les conditions.

Nous avons aperçu pignon et Bland qui rentraient sur leur 31 (tenue de sortie du VRC) d’un sortie entre amies ; chapeau à Pignon qui fait 14° au cross de dimanche dernier. Les jardiniers ont ils un avantage dans les parcours nature ? A voir ? Chapeau à toi en tout cas.

Petit retour sur le 10 du 14 : Fab toi qui est du coin ou qui l’a fait souvent peux tu nous filer un point de rencontre genre un café dans lequel on puisse se retrouver pour l’échauffement : je vais courir au moins 45 mns avant donc je serai là tôt. Vanessa j’aurais un jambon sous le bras, viens avec un arrosoir. (Les Bidochons, Binet que du bon !)

Bienvenue Chou chou : je n’avais pas compris que ton surnom venait de ton tour de poitrine, maintenant tout s’éclaire. Fais gaffe Pignon a perdu 5 cm de tour de poitrine depuis qu’elle s’entraîne : à ce rythme on va t’appeler Pom Pom dans un an.

Les perles du jour :

le joueur de rugby le plus maigre : page 1 sur Google !

Gasquet et Lagardère : page 1 sur Google !

Plus sérieusement : étirement muscle piriforme : page 1, n°1 sur la page , Google. C’est quoi ce muscle ?

A jeudi sur la piste pour un séance dans le genre de celle ci vs le fractionné court.

Course des gros seins

Lundi 22 janvier 2007

Je vais essayer dorénavant de vous faire partager un peu plus pourquoi il y a tant de visiteurs sur Under3 qui au commencement n’est qu’un espace de détente pour quelques coureurs qui chemin courant ont déclenché quelque vocation voire quelque passion.

Le trafic, le référencement naturel … tous les jours je vais tenter devous donner une perle. Autrement dit comment nos écrits à tous arrivent à faire référencer Under3 en page 1 de Google selon les requêtes.

Taper « course des gros seins » et Under3 sort sur la page 1 !

« soirée célibataire à Vannes », paf, page 1

On peut raisonnablement conclure que Under3 ne parle pas que de sport !

Heureusement il y a plus sérieux, plus pur, comme diraient les analystes :

« travail en survitesse » page 1 sur Google, idem pour :

« améliorer la foulée »

« tendons » (précisons que si qqn tape tendons bien sûr on trouve Under3 en page 1 mais avec le post « tes tendons dans tes couilles »…)

« la ciatique »

« dossard »

« plan d’entraînement course + fractionné »

et surtout « marathon de Paris 2007″ où nous sortons page 1 mais surtout juste après le lien vers le site officiel du marathon de Paris.

Etonnant.

Il y a donc outre les posts et commentaires anodins, de la vraie qualité dans nos écrits.

Qualité, sur laquelle tombe des visiteurs en quête d’infos pointues mais surtout plus ou moins par hasard des coureurs en herbe tels que Nitramrunvanessa qui prennent goût à la lecture puis à l’activité et à l’écriture.

Via les stats je sais aussi que nous avons beaucoup de lecteurs anonymes mais réguliers qui rentrent directement sur le site pour le conseil du jour, le débat, le plan ou la séance ou simplement le plaisir de lire des échanges animés et passionnés entre personnes d’horizons différents.

Demain le post sera nettement plus chiffré puisque le mardi, ça fractionne.

La question a déja été posée, pas par moi, mais qui fait le 10 du 14. Coco pas sûr ? Fab t’en es ? Jal est out ! Vanessa ? les filles du VRC ? On en parle demain sur la piste.

J’aurais pu, pour booster le trafic, faire un post sur l’homosexualité junénile latente de l’Abbé Pierre mais je me suis renseigné : l’Abbé était nul au tennis, ne mélangeons pas tout.

Repose en paix Henri, grand petit homme !

123