• Accueil
  • > Archives pour septembre 2006

Archive pour septembre 2006

3 semaines de pause

Samedi 30 septembre 2006

C’est reparti, enfin j’ai l’impression.

Ce matin sortie de 100 mns avec Jal et Tonio. NOus sommes allés voir La Coquette. Bonne allure, pas vraiment à 70% mais j’avais envie de courir et de voir comment ça passait.

Pour moi c’était tout ou rien, ça reste vrai pour cet après midi et demain : en d’autres termes soit j’encaisse à peu près bien le week end sans devoir  m’arréter ni avoir de séquelles soit je suis forfait pour Chic.

La première étape est passée, bonne sensation ce matin et ok cet am. Cela va donc se jouer sur la capacité à remettre le couvert demain.

Ca fait du bien, même si les jambes sont lourdes.

Bon week end mes amis et bon courage Fab : les améliorations sont elles toujours en progression ?

PS : j’ai carafé un Camensac 2000 pour ce soir parce que faut pas déconner : on est samedi !

Rencontres lesbiennes

Jeudi 28 septembre 2006

Fab au secours !

Toi le spécialiste de Google et de ses méandres peux tu nous expliquer pourquoi, assorti à mon dernier post je me retrouve avec un lien pour des rencontres lesbiennes.

Qu’est ce que j’ai dit qui fallait pas.

J’ai pas dit que je courais à 7 km/h.

Je me sens dégradé !

J’avais pourtant précisé que Under3 c’était pas pour les tapettes, maintenant c’est pire, il va falloir que j’élargisse le soutitre (avec élargir on va peut être avoir un lien gay) (et de deux avec gay) (et de trois parce que j’ai dit deux fois gay) (et de quatre parce que … ainsi de suite) à c’est pas pour les tapettes, les pédés, les gonzesses bref c’est pour les runners, c’est pas non plus pour les finishers bordel !

Bon hier j’ai couru une heure, trés lentement mais sans trop de douleur. Je retourne chez le kiné ce soir, à 17h30. Tu seras là Jacquo ?

J’espère toujours venir à la piste demain malgré un emploi du temps chargé et peut être une réunion qui peut déborder ; si c’est le cas j’aurais du mal à m’extraire.

Demain je vous raconte le marathon de mon informaticien en 2h55 : extrêmement instructif…

Pas mal

Mercredi 27 septembre 2006

C’est ma première fois que je me lève en ne ressentant rien au niveau de mes jambes. Fab, un jour prochain ce sera idem pour toi. Bon, je sais c’est loin … la def de prochain dans le Petit Robert est pourtant trés engageante : trés rapproché, le plus rapproché ! Aime ton prochain comme toi même disais un de tes proches (un gars qui comme toi avait l’impression d’avoir des clous un peu partout plantés dans le corps). Une chose est sûre, tu aimeras ce jour prochain, celui qui comme moi aujourd’hui aura vu ta « non douleur » ressuciter. C’est marrant de constater que dans notre langue française, douleur n’a pas son contraire. Bonheur ? non, confort, non on dit simplement j’ai pas mal.

Bon voila aujourd’hui j’ai pas mal aux jambes.

Mais j’ai le dos en vrac.

On fera avec ! Aujourd’hui je présente mon plan 2007 à mes actionnaires (comme Thierry Breton) et après j’irai courir, j’irai vite (à ma mesure) et on verra si ça tient !

Bonne journée les gars

Kiné en famille et pensées …

Lundi 25 septembre 2006

Ce matin j’étais cassé. mal au dos, sais pas pourquoi. Flo aussi ! Je lui ai donné l’adresse de Greg, elle l’a vu à 15H00 quant à moi c’était à 18H30. Ce soir on a pu partager nos sensations tous les deux avec le dos remis d’aplomb. Elle a vu les mastards du SF … Ce soir avec Jacquo on était avec un italien (international) de l’équipe première. Pas causant mais balèse. Plus proche du ravioli que du macaroni.

Coté manipulation, la routine. Les progrès de Jacquo sont spectaculaires : il touche presque ses pieds avec ses mains en se penchant, il a gagné 20 cms de flexion. Il est plus souple que moi ce qui n’est pas une référence.

J’ai couru une demie heure à midi, c’était pas prévu, un trou dans mon agenda. Je me suis fait l’allée cavalière sur le mou. Pas eu mal quoi qu’un peu au début. Pas d’accélération franche, j’ai peur de la faire. J’ai la sensation du puceau, l’ischio vierge, l’hymen fait de la résistance, je ne veux pas qu’il casse.

Je vais reprendre le compex ce soir pour voir ce que ça donne.

Mercredi je vais essayer de re-courir. Je vais essayer d’être à la piste vendredi.

Je change de sujet.

Je vous ai souvent parlé de mon informaticien. Il a fait 2 47 à Chicago en même temps que moi l’année dernière à Chicago. Cette année il courait Berlin avec un objectif idem. Il a plus chargé et s’est enfilé des séances quotidiennes de dingue. Bilan 2 55. Cela me fait réfléchir …

Je change encore de sujet

Fab, je suis triste pour toi car tout en ressentant un peu la douleur et un peu bcp la tristesse de ne pas avoir couru à plein depuis longtemps, je me sais chanceux par rapport à toi. C’est pas facile pour Jacquo ou pour moi et donc pour toi encore plus de lire les commentaires des autres des valides des volants, des planants. On va revenir Fab, Jacquo et moi demain et toi seulement après demain mais on reviendra. On pense bien à toi, aux douleurs, au découragement, à ce temps qui devient éternité jusqu’au 1° octobre et que dire de ces six mois qui (peut être mais peut être pas) s’annoncent, de cette patience qu’il faut avoir (pas le choix) quand on brûle de s’en sortir, quand on veut être plus vieux de six mois à tout prix. Courage.

Week end suisse

Lundi 25 septembre 2006

C’est bien la Suisse.

J’étais chez un pote qui taquinné par l’administration française est parti vivre là bas avec ses associés.

Petite fête entre amis dans un club de voile sur les bords du lac. je ne me souviens pas du nom du club mais ils doivent être forts car à l’entrée il y a plein de coupes. Y en a même une trés grosse : la coupe de l’America. Une fois bien imbibé on a voulu boire du champagne dedans mais cela n’a pas été possible. Un peu rabat joie le suisse.

Super champ, Fief de la Grange 2000 pour le dîner, parfait pour les ischios.

Le lendemain rebelote chez lui, face au Mont Blanc. Enfin il paraît. Je ne l’ai pas vu. Non pas que j’ai eu la vue basse ou que mon cerveau été embrumé, non non, c’était le temps qui était bouché. Comme mes artères ne vont pas tarder à l’être si je continue mon régime « no run but fun » à base d’alcools durs et de bon gras.

A part cela j’ai fait du cardio sur un vélo d’appartement face au lac, une petite heure, j’ai sué comme un boeuf ! Le lendemain rebelotte avec 30 de vélo et 11 minutes de course.

Je cours !

Soyons réaliste, c’est pas brillant. Avant tout, j’ai peur de me faire mal. Ensuite j’ai eu une gène en attaquant et j’ai arreté à 11 mns alors que je n’avais plus mal, le muscle était chaud. Je n’ai pas eu mal après, je vais donc renouveler l’expérience.

J’ai eu mon pote qui devait faire under 4 à Chicago : bilan de santé pas brillant : grosse gastro depuis 8 jours excellent pour le poids mais moyen pour la caisse et surtout tendinite au talon d’Achille depuis 1 mois donc pas d’accélération et seulement des sorties longues. Son objectif était justement de pouvoir accélérer … c’est la période des bras cassés.

Ce soir Kiné avec mon Jacquo à 18 30.

Jacques Pradel

Vendredi 22 septembre 2006

Regardons les choses en face, c’est la merde on s’est perdu de vue !

Chacun vit son histoire, son rapport à la course dans son coin, vivement demain qu’on se retrouve dans les vestiaires.

Jacques et moi on est bien. Tout à l’heure je suis arrivé à 15h00 chez le kiné (encore un horaire hyper pratique). En me disant que j’allais flinguer ma journée. Je me suis marré en apercevant la bécane de Jacquo. Heureusement y fait encore beau c’est pas la saison du chapeau mais l’hiver est proche : faut que ça change.

Je boitille jusqu’ai premier étage de l’aquaboulevard … c’est pas que j’avais mal mais fallait que je pisse la bouteile de rouge enfilée à midi.

Soulagé et changé je rentre dans l’arène et je vois mon Jacquo sur le bide avec un mec derrière lui qui lui maintenait les jambes en l’air, écartées (j’ai bien dit sur le bide !!!). Quelle vision !

Je m’installe sur le vélo après avoir avoué que j’étais fanny en chapeau cette semaine.

Greg alias Alban Ceray continuait à revisiter le Kamasutra avec mon Jacquo. La gueule de Jacquo était proche de celle de Clara Morgane en pleine action.

 Je pédalais à coté de mon Jacquo qui luttait pour ne pas jouir trop vite. Jacquo portait un trés valorisant cycliste dissimulant à grand peine son érection naissante. Vulgairement, la demie molle. Face à lui et donc à moi deux beurettes. (Les gars, faites vous porter pâle. Parce que si la petite pute des pates est snob, notre petite pute à nous, Solange, elle est bonne de chez bonne et plutôt avenante et elle a des pates beaucoup plus apétissantes que celles d’Alexia). Mortes de rire en regardant les couilles à Jacquo. Le cycliste masque peu l’anatomie, soyons objectifs. 

Avec Jacquo on a changé d’exercice : j’ai pédalé plus vite et lui il s’est mis sur le sol pour faire la boulette. (je ne suis pas sûr que l’exercice porte ce nom mais il était allongé sur le sol, sur le dos et se recroquevillait par intermittence, forme boule … bref on s’en fout !). C’est à ce moment que Solange s’est étirée. Non de Dieu de nom de Dieu ! Jacquo s’est pété une vertèbre et j’ai l’ischio droit qu’a foutu le camp; La petite pute portait un fut orange hyper large et hyper léger et un string que si tu le prends pour un mouchoir et que t’éternues t’en as plein les doigts !

Mon Jacquo pouvait plus faire la boule, il s’est recyclé dans la pointe de flèche quant à moi j’avais trois poignées à mon guidon de vélo.

Elle est pas comme moi, vous aviez compris mais je parlais des étirements. Elle s’est étirée un quart d’heure. Pas gérable.

Elle a finalement arreté. Jacquo est parti. La copine de Solange s’est jetée sur moi en me disant qu’elle allait m’étirer. La bonne nouvelle, j’étais tout tendu.

Je ne peux pas dire qu’elle m’ait donné le goût de l’étirement. Seule satisfaction, je suis plus souple que Jacquo : c’est sûr quand je me penche je touche mes genoux !

J’ai eu droit à tout, notamment le mollet entre ses seins une de ses mains sur ma jambe levée et l’autre limite entre cuisse sur la jambe au sol pour étirer. C’est pas facile tous les jours.

On veut pas guérir : on y retourne lundi soir, à 18 30.

On a l’impression que ça tourne bien pour les coureurs, cool pour vous. C’est incroyable de penser qu’il n’y a que 15 j que nous avons arrété. Jacques courera ce week end de mon coté, les 40 ans d’un pote à Genève … je vais encore fractionner dans un verre. Peut être sur un vélo s’il y a une salle de sport dans mon hotel.

Petite (grosse) pensée pour toi Fab qui préferait sûrement mettre à Solange un coup que mettre Minerve à ton cou.

Encore une fois vivement demain que nous reprenions Suzanne ensemble.

Bon week end les Pédés, courez bien, vite et longtemps !

Aujourd’hui c’était top !

Vendredi 22 septembre 2006

Non ! Pas au niveau musculaire , non !

J’étais juste à Top Résa, à Deauville. C’est le salon des agents de voyage. Alex tu appelerais ça le salon de la petite pute.

Y en avait partout, de toutes les sortes, de toutes les couleurs, de toutes les races de toutes les tailles. Un salon trés international et trés exotique.

Dej avec un client qlq collaborateurs et un fractionné au Sancerre blanc. En plein soleil.

Retour chez le kine demain, pelotage en perspective. 14h30 toujours un horaire pratique pour vendre des chapeux comme dirait Jacquo.

Je devrais faire du vélo demain pour fêter le début de ma dégradation comme dirait Jal.

Amis sportifs défoncez vous bien demain.

On partage tout

Mercredi 20 septembre 2006

Avec Jacquo on partage tout.

Jeunes, on partageait les même professeurs, les même salles de classes, les même dortoirs, les même douches … on était proche.

Moins jeunes, on a partagé les même filles, y en a même une qu’on a appelé « la nôtre » mais il n’y avait pas que Jacques et moi sur le coup. Finalement le frère de Jacques l’a épousé … et il y en a eu d’autres, à Vannes, à Bordeaux, à Biarritz. C’est le passé, pas de regret sauf peut être cette proximité avec Jacques.

Vieux, c’est à dire aujourd’hui on partage le même mec. AAAAH ses mains musclées qui parcourent tantôt ma fesse gauche tantôt la fesse droite de Jacques. Quand il nous prend dans ses bras nos coeurs chavirent, quand il branche ses électrodes sur nos postérieurs velus nos poils trésaillent à l’unisson … bref on partage le même kiné, les même horaires et après on va chez Décatlhon notamment au rayon pétanque parce qu’on se dit que c’est bientôt la seule chose qu’on va pouvoir faire.

Elle est pas belle la vie !

A priori je n’aurais pas de feu vert pour un premier test de course avant la semaine prochane, j’aurais donc passer le cap fatidique des 15 j et entamé ma dégradation pour reprendre les termes de Jalloach.

Courez vite et bien mes amis !

le gigot dans le sac

Lundi 18 septembre 2006

La panthère a le gigot dans le sac !

C’est sûr, ça gène pas pour écrire voire pour administrer un blog mais ça freine !

Ce week end j’ai fait piscine : 2 fois : pas mal ! dans le sens j’ai pas eu mal. En même temps j’étais entouré de vieux (des vrais vieux genre plus de 75ans) qui faisaient les même mouvements que moi et eux non plus n’avaient pas mal.

Ce soir j’ai fait du vélo en fractionné et de la presse. La presse m’a fait mal mais pas le vélo. C’est la première fois que je transpire depuis 8 jours et c’était bon !

Bref je suis dans le sac et j’en ai marre d’être dans le sac !

Je me rends compte que depuis plus de 40 ans c’est la première fois que je suis blessé etl’apprentissage est un peu rude.

So far, j’ai bien l’intention qd même de vous passer dans les derniers kilos sur ma fraicheur et votre sur -entrainement.

En fait j’y crois pas bcp mais je me motive comme je peux.

Sinon la Rochelle c’est joli et j’ai mon dossard pour Paris.

Salut les cons!

mal à l’ischio 10 17 qd même

Dimanche 17 septembre 2006

Notre ami Ronald Pognon (on va voir les liens Fab, Athlé ou bourse ?) a déclaré à Nelson tout à l’heure qu’il avait mal à un Ischio, comme moi !

Mais lui il court son 100 en 10 17 !

Remarque, il finit cinquième, encore une autre façon d’être under3.

Je me couche encore avec un gramme dans chaque poche, on se soigne comme on peut !

Bonne nuit les petits !

123