Teri Hatcher: Why I Decided to Run the New York City Marathon with Claude Chaffiotte

23 octobre 2014

teri-hatcher-marathon

Si ce titre paraît prometteur voire mensonger, je vous laisse consulter ce lien ci dessous pour constater sa véracité : Terry, moi, enfin Terry & moi, nous quoi,  allons courir ensemble le marathon de NYC la semaine prochaine.

http://parade.condenast.com/348068/terihatcher/teri-hatcher-why-i-decided-to-run-the-new-york-city-marathon/

Notre objectif n’est pas le temps, l’objectif est supérieur.

L’objectif est de courir pour Sean Penn et Haïti.

Pour Penn on va se donner de la peine, on va en faire aussi notamment à Gérard Martin, patron du VRC 92, un entraîneur que j’ai quitté pour cause d’embonpoint.

Teri et moi  avons la même vision sur bon nombre de choses, de valeurs.

L’éducation des enfants par exemple qui comme le dit Terry s’apparente beaucoup plus à un marathon qu’à un sprint. C’est profond. C’est tellement vrai. Je vous recommande d’ailleurs le livre de Teri, une version moderne du « j’élève mon enfant de Geneviève Pernoud : « j’élève mon enfant en 5 heures » par Teri Hatcher.

De mon coté j’ai acheté « la plomberie pour les nuls »,  vous voyez pourquoi, sinon tant pis.

J’ai aussi demandé des conseils à mon ami Guy Chauvel qui ressemble comme deux gouttes d’eau (rapport à la plomberie) à Pierce Brosnan, vous voyez pourquoi, sinon tant pis.

Si demain ne meurt jamais, ça suffira pour aujourd’hui.

une visite à Planet Jogging

22 octobre 2014

Avant …

Avant je rêvais d’aller aux USA pour découvrir des produits, des magasins type concept stores, flagship : le meilleur des marques dans la meilleure mise en scène.

J’en avais marre de la boutique du marathon, de Raymonde et de ses vendeuses ayant couru les premiers marathons de Paris dans les années 30.

Puis …

Puis planet Jogging a ouvert. Une adresse pratique, un parking facile, 3 niveaux dédiés aux marques, des nouveautés, des gens sympas (quoi que…) au moins agréables et commerçants.

Et …

Et j’y suis retourné aujourd’hui pour m’acheter quelques gels et flaner.

Le choc.

C’est devenu la Foire Fouille.

Les vendeurs sont bons à porter leur titre mais certainement pas à conseiller, sauf peut être sur les couleurs.

Les prix sont astronomiques.

Sous prétexte d’être contendant (il faut comprendre une étiquette XL cousue sur un modèle XS) tout est au dessus de 150 euros.

Le moindre slibard vaut 150 balles voire plus s’il est vendu dans des couleurs évoluant entre le jaune pisseux et le vert gastro.

Las du textile je me suis concentré sur les poudres et gels.

J’ai fait mon choix : un bidon pour une cure de trois jours de sucres lents et des gels jaunes et rouges, le fameux coup de fouet que j’envisage d’avaler dès la descente du Verazzano.

J’arrive à la caisse. La caissier me regarde façon mon nom est personne. Puis se casse. Je pose mes produits. Il rejoint un collègue au rayon poudre. Je le regarde. Il me regarde. Je me casse de la caisse.

C’est peut être mon dernier marathon, mais c’est sûrement mon dernier passage chez eux.

 

 

14 moins 14

21 octobre 2014

14 moins 14 ?

Il reste 14 jours jours avant de prendre le départ de mon 14 ème #marathon.

Mon 6 ème New York : 2000, 2001, 2002, 2003, 2004 et 2014.

Ce sera le pire.

Au moins au niveau du temps.

Je ne parle pas de la météo, il est encore un peu tôt pour les prévisions.

C’est un marathon sans entrainement auquel je m’apprête à participer ; une sortie longue, pas de fractionnés.

Je vais participer à un marathon pas courir un marathon.

J’ai souvent repris cette citation : un marathon c’est 30 kms de prologue et 12 kms de course.

J’envisage celui ci dans les mêmes proportions mais avec 30 kms de course et 12 kms de marche.

Je vais passer la ligne, je veux passer la ligne.

Si je passe la ligne, je passerai les 4 heures.

Et pourtant … je serai heureux comme quand je frôlais les 3heures, 14km/h … une autre époque, d’autres jambes.

Aujourd’hui quand je cours à 11 km/h, j’ai des sensations, un réel plaisir surtout après des années de délicatesse lombaires et encore pas mal de douleurs cette fois ci … mais plus haut.

Quel charme le dos ! Il offre une large palette de douleurs potentielles, devant derrière, en haut en bas. Elles sont combinatoires bien sûr, à loisir.

Il y a un mois je sortais de l’hôpital américain, IRM sous le bras avec le diag d’un toubib qui me recommandait la natation.

J’aime pas nager, probablement parce que je ne sais pas nager, enfin pas bien.

Bref, vivement l’A380, l’Expo, le parc à Staten Island, vivement le départ et surtout vivement l’arrivée.

Vivement la course. Elle sera longue et j’aurais le temps de penser à tous ceux avec lesquels j’ai couru, Jal of course, les Guivarc’h, Jako, Coco, Barbara, Max, Ghuilem, Patrick, Stéphane, Fabrice … tant de souvenirs, de bons souvenirs pour meubler les avenues new yorkaises.

Pour finir des nouvelles de vous, de « under 3″ : le cap du million de visites est passé, encore presque 1000 visites cette semaine : la magie du web, la puissance du contenu et surtout de toutes les conneries que nous aurons écrites au fil des tours, des kilos, des dossards que nous aurons partagés.

Des baisers !

Salut les cons !

A suivre … pour quelques jours, under3 reprend vie.

marathon de Boston 2013

16 avril 2013

Le Jal a couru en 3:12, semi en 1:34.

Deux minutes moins vite que Denis Reynaud, Den’s qui plaça un 3:10 au marathon de Paris il y a une semaine. Chapeau Den’s !

Alex est surtout sain et sauf.

Je souhaite une vie de terreur et de misère à ces poseurs de bombes, jour du Patriot Day.

Vous avez tué un gosse de 8 ans et deux autres personnes : quel exploit ! Quel courage !

Vous voulez être célèbre : dénoncez vous ! Expliquez votre putain de mobile !

Quels sentiments pouvez vous avoir aujourd’hui ?

Vous faites la une de la presse mondiale, la belle affaire.

La colère dépasse ma tristesse.

Le marathon est une fête. New York annulé suite aux inondations catastrophiques, Boston endeuillé : vivement l’année prochaine pour voir le sport et la fête revenir en force.

Virgin Mégastores solde

9 janvier 2013

 

Virgin Mégastores solde dans Non classé capture-decran-2013-01-09-a-09.26.441

 

Soldes monstres chez Virgin Mégastores.

La chaine solde ses 1000 salariés  : début de l’opération ce matin à 8 heures, offre sans limite de temps.

Je me souviens du temps des promesses, des oracles en 1991. C’était une autre époque.

A cette époque il régnait une misère culturelle totale sur le monde, elle faisait des ravages. Il n’y avait rien à voir, la musique accessible n’était que de la soupe.

Trop de misère. Trop c’etait trop. La révolution grondait, le peuple se soulevait mais mais mais une déesse apparut alors aux pauvres affamés et solda le problème.

Virgin Mégastore !

Virgin Mégastore scandaient les affamés !

Les misérables connurent les transports de l’extase.

Certains souffrirent d’euphorie : ils n’oublieront jamais …

Non c’est certain ils n’oublieront jamais cette promesse faite alors : « depuis ce jour le culte de Virgin Mégastore se perpétua jour après jour  de 10h00 à minuit dans toutes les grandes cités du monde ».

Les mayas l’avaient dit, ce monde aurait une fin.

La déesse reviendra t elle ? Comment apparaitra t elle aux affamés, avec quelle promesse ? Aurélie Filippetti drapée dans une longue toge blanche : j’ai hâte de voir.

22 ans après les digital natives sont nés et emmenés par une Amazon ont balayés les adorateurs de la déesse.

La déesse n’est plus « virgin ». Depuis son apparition au sommet de cette tour, elle a consommé avec Arnaud Lagardère puis pire encore avec un fond pour tomber au fond sans vision.

Pour se perpétuer de jour en jour il eut peut être fallu s’adapter un peu et garder la folie d’un Branson. Facile à dire cela dit.

Il eut peut être fallu ne pas seulement utiliser les mètres carrés des Champs Elysées pour y poser des piles de bouquins de CD, il eut fallu redéfinir l’extase, l’expérience consommateur mythique.

Face à Amazon, la seule chance d’une chaine comme Virgin était de valoriser ces mètres carrés, de jour en jour, c’est à dire quotidiennement comme le disait la prophétie. Pas seulement en en faisant un lieu occasionnel de concert même si pour la notoriété de l’enseigne les happenings tournant à l’émeute des Booba ou de DJ Chuckie furent des succès indéniables.

Que chaque mètre carré soit une expérience permanente, que chaque rayon déclenche une euphorie collective, que chaque étage nous transporte d’extase comme le disait la prophétie. Ce temple aurait pu être celui des marques, des écrivains, des musiciens, de ces jeunes créateurs qui n’ont pas encore de label… et que tous ces évènements soient déclencheurs d’achat.

Las. La chaine a supporté le coût de ses mètres carrés sans vraiment les valoriser, sans digitaliser le point de vente au point de le faire apparaitre aussi vieux que cette publicité de 1991.

Il ne s’agit pas aujourd’hui de critiquer la livraison gratuite d’Amazon, plébiscitée par les clients mais bien de faire évoluer les modèles avant qu’il ne soit trop tard. J’ai bien envie de parler d’Air France tout d’un coup …

<embed allowfullscreen= »true » allowscriptaccess= »always » flashvars= »config=http://www.culturepub.fr/config/videos/50364?v=h » height= »370″ src= »http://www.culturepub.fr/player/player-5.8.swf » type= »application/x-shockwave-flash » width= »442″ />

 

 

 

 

 

L’expérience consommateur selon Mémé le Floch

2 janvier 2013

 

 

Crêperie Le Floch, kilomètre 4 sur la route de Quiberon. Jeanine le Floch officie aux fourneaux depuis 45 ans sans avoir pris un jour de congé. La presse locale s’en fait souvent l’écho comme autant les critiques gastronomiques parisiens de passage.

J’y ai déjeuné en famille récemment .

 

L'expérience consommateur selon Mémé le Floch dans Non classé capture-decran-2013-01-02-a-18.40.561

 

 

Mémé comme elle s’appelle elle même m’a confisqué mon portable dès le début du repas tandis que je tentais le checkin sur Foursquare. « Ici on est là pour manger » Elle m’ôta des mains mon portable et repartit avec lui en cuisine ; je l’aurais à la fin du repas, « peut être » me dit elle.  Je vis mon portable à deux doigts d’une belle motte de beurre quand on son d’un « c’est prêt » je dus me lever pour aller chercher les crêpes dans sa cuisine. L’IPhone 5 était-il « salted butter resistant » ?

Ma mère fut priée de finir son assiette ; je crois qu’elle n’avait pasreçu un tel ordre depuis 70 ans.

Mon fils invité à prendre des cours de dessin quand Mémé vint ramasser les crayons de couleurs qu’elle lui avait prêtés et qu’elle jeta un coup d’œil  à son oeuvre.

Ma fille a appris son proche décès en réponse à la commande une crêpe au Nutella : Mémé nous gratifia d’un exposé sur les méfaits de l’huile de palme. Nous échappâmes de peu à l’exposé sur le décaféiné, unique pire produit que l’huile de palme.

Ma femme qui tentant d’éviter le Nutella commanda une crêpe au caramel beurre salé fut cataloguée comme « touriste » ce qui après parisien est la pire insulte.

 

 

capture-decran-2013-01-02-a-18.44.55 customer experience BMW UX CX experience consommateur marketing retail dans Non classé

Déjeuner chez Mémé, c’est une expérience.

On a passé un moment délicieux et il n’est pas question pour les enfants de venir à Quiberon sans passer déjeuner chez Mémé.

Expérience consommateur magique.

Les crêpes sont délicieuses. Absolument délicieuses mais elles ne sont pas les seules sur la presqu’île. La déco est à d’époque, photos délavées de la côte sauvage, calendrier et carte du CIO, maquette d’un bateau de pêche … bref, rien d’exceptionnel. Il fait sombre. Les prix sont les même qu’ailleurs.

capture-decran-2013-01-02-a-18.45.13

 

Ce qui fait la différence c’est Mémé, c’est l’Expérience qu’elle offre à ses clients, expérience unique, exactement ce que recherche à créer les grandes chaines dans tous les secteurs du retail.

Je me prends à imaginer Mémé concessionnaire automobile, BMW.

J’imagine l’accueil de clients potentiels arrivant en Audi, leur décrivant catégoriquement combien leur voiture est passable. Comment accueillerait-elle un client arrivant avec sa BMW un peu sale, prié aussitôt de la laver. Un dépassement de kilométrage avant la révision serait probablement passible d’une bonne engueulade, voire d’une majoration.

Il manque dans le commerce aujourd’hui de la personnalité. Malheureusement rien ne ressemble plus à un concessionnaire qu’un concessionnaire.

Les concessionnaires de la même marque, devenu concurrent par la force d’internet et l’abolition des zones de « chasses gardées » cherchent aujourd’hui trop peu à se différencier par leur personnalité.

Aucune différence ne sera faite par le prix car soit les moteurs de recherche soit un confrère à la situation précaire seront mieux disant, quitte à déposer le bilan à moyen terme.

Mémé devrait vous inspirer.

Il ne s’agit pas forcément d’engueuler vos clients mais surtout de vous démarquer. Qu’est ce qui vous fait vibrer ? La performance ? Le service ? L’historique de père en fils de votre business ? Quoi d’autre, vous êtes un ancien champion, un politique … ?

Cherchez, trouvez.

On ne va pas à la crêperie on va déjeuner dans la crêperie de Mémé.

Si demain on vient chez vous acheter une BMW vous aurez l’avenir devant vous.

 

 

 

Plus de deux ans

10 janvier 2012

Plus de deux ans que je n’avais pas mis les pieds sur mon blog, sur notre blog.

Je constate une certaine continuité dans le trafic : toujours 300 visites jours. Près de 600 000 visites et 1 millions de clics.

1 MILLON de clics : tout ça pour nos conneries de coureurs.

Une bonne année à tous, sans promesse ni quant à la plume ni quant à la course mais une putain de bonne année à vous tous.

le Chaff

Jalleau en plus de 5 heures

25 octobre 2010

http://www.parismarathon.com/spip/?page=classementsMDP-fr&chercher=oui&course=MDP&annee=2008&nom=jalleau&dossard=&sexe=&place_general=&place_sexe=&choix=&mode=on&texte=jalleau&submit=Go

Et oui … ce lien en atteste Alexandre Jalleau a gagné plus de 2 heures sur marathon en deux ans !

Quelle performance !

Quel athlète !

Quel potentiel !

Après le barbu de Manaudou, la barbie

21 octobre 2010

Barbie a choisi d’associer son image à Laure Manaudou. Mattel lancera dès juin 2011 une poupée « Barbie championne de natation », qui permettra aux petites filles de se projeter dans l’univers aquatique de la nageuse française. Elles pourront également découvrir, dans un petit livret donné avec la poupée, les chronos de Laure Manaudou, lorsqu’elle était petite. Cette poupée sera remise officiellement à Laure Manaudou en novembre 2010. C’est la première fois que la marque s’associe à une française.

Exclusif démission de Jean Pierre escalette : la discussion entre Bachelot et Sarkozy à son sujet

29 juin 2010

http://dai.ly/bK6Hi0

12345...62